Économie : les secteurs qui recrutent en 2012

Économie : les secteurs qui recrutent en 2012
Économie : les secteurs qui recrutent en 2012
Malgré une récession annoncée et la hausse du chômage en 2012, certains secteurs offrent des perspectives réjouissantes. En tête de ceux qui porteront le recrutement dans l'Hexagone : l'énergie, l'informatique ou encore l'aéronautique.
A lire aussi


Alors que la France enregistre un taux de chômage record fin 2011 avec 2,8 millions de demandeurs d’emploi, quelques secteurs continuent à embaucher et portent le recrutement en France dans un contexte économique morose. À l’instar d’Airbus et de Mac Donald's qui ont annoncé la création de milliers d’emplois pour 2012, certaines entreprises boostent le marché de l’emploi.

Généralement, lorsque le marché du travail se porte mal, les processus de recrutement s’allongent pour passer d’un à deux mois à une durée de trois à quatre mois. Or à l’heure actuelle, seule une partie des recrutements ont connu un tel allongement. Dans les secteurs plus dynamiques, les processus gardent en effet leur rythme de croisière. Un bon indicateur qui révèle que l’informatique, l’aéronautique, l’énergie et dans une moindre mesure la banque-assurance se portent bien.

Si l’informatique a connu une baisse de régime depuis le début de l’année 2011, le secteur devrait continuer à croître en 2012, selon les pronostics de Syntec numérique, la chambre professionnelle des métiers du numérique. Ainsi le groupe Bull compte recruter 500 personnes en France en 2012. Parmi les profils les plus recherchés figurent les métiers du développement comme les ingénieurs et développeurs, mais aussi les consultants et les administrateurs de systèmes d’information.

Du côté de l’industrie, la situation est plus contrastée. Alors que l’automobile ressent la crise économique de plein fouet et que PSA annonce un vaste plan d’économies comprenant plus de 4000 suppressions de postes en France, d’autres secteurs s’en sortent bien. Ainsi l’aérospatiale, l’aéronautique et l’énergie (portée par le nucléaire, le pétrole et le gaz) continuent à recruter. Airbus notamment a annoncé l’embauche de 4 000 personnes en 2012.

La banque-assurance quant à elle tire son épingle du jeu et reste pourvoyeuse d’emplois. Malgré les suppressions d’emploi dans les activités de banque d’investissements, l’activité de banque de réseau permet aux établissements de créer des emplois.
Par ailleurs, d’autres secteurs font preuve de dynamisme : les services à la personne, les emplois médicaux et paramédicaux ou encore l’hôtellerie restauration. Ainsi Mac Donald's a annoncé le recrutement de 9000 personnes en CDI dans ses établissements d’ici à 2014.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Récession prévue en France par l’Insee
Pouvoir d’achat : les Français de plus en plus inquiets
Crise de la dette : le triple A de la France et de l’Allemagne menacés
Crise de la dette : « La France est sur la corde raide »
Chômage record : un sommet pour l’emploi prévu le 18 janvier