Intolérance au lactose : 30 à 50 % de la population concernés

Intolérance au lactose : 30 à 50 % de la population concernés
Intolérance au lactose : 30 à 50 % de la population concernés
600 000 : c’est le nombre d’individus qui seraient intolérants au gluten, tandis que 30 à 50 % de la population auraient des difficultés à digérer le lactose. Pour aider ces hommes, ces femmes et ces enfants, soumis à de fortes contraintes alimentaires, mais qui veulent garder le plaisir de manger au quotidien, le Groupe Casino a créé dans sa nouvelle gamme Bien pour Vous un pôle « Alimentation spécifique ». Explications de Valérie Laplaine, chef de projet nutrition.
A lire aussi
Recettes sans gluten de Véronique Liégois pour intolérants gourmands
Mag
Recettes sans gluten de Véronique Liégois pour...

Terrafemina : Quelle est la spécificité de la gamme « Casino Bien pour Vous » ?

Valérie Laplaine : La gamme « Casino Bien pour vous » est née de la volonté de Casino de s’adresser aux personnes souhaitant prendre soin d’elles chaque jour. Le bien-être repose sur une alimentation variée et équilibrée, la pratique régulière d’une activité physique et l’aménagement de moments de détente. Casino propose donc une gamme qui intègre ces trois dimensions et permet ainsi aux consommateurs d’entretenir leur bien-être sans que la qualité gustative des aliments ou le plaisir de bien manger n’aient été sacrifiés.

TF. : A qui s’adresse-t-elle ?

V. P. : Nous voulions répondre à la préoccupation croissante des consommateurs dans leur quête de bien-être en allant bien au-delà d’une gamme allégée classique. Nous avons donc identifié quatre cibles prioritaires ayant des attentes et des besoins spécifiques :
- les femmes qui veulent se sentir bien dans leur peau,
- les seniors qui souhaitent bien vieillir,
- les sportifs qui cherchent à entretenir leur vitalité,
- et les personnes soumises à des contraintes alimentaires.
A chacune de ces catégories correspond respectivement le pôle « Forme », « Protection », « Sport » et « Alimentation spécifique ». Grâce à ces différents pôles, la gamme « couvre un éventail de onze bénéfices, tels que gérer son poids, limiter ses apports en sel ou encore entretenir son capital osseux. Et pour cause, aujourd’hui, 90 % des consommateurs savent que l’alimentation et la santé sont étroitement liées.

TF. : De quels spécialistes la marque s’est-elle entourée pour élaborer cette gamme ?

V. P. : Le travail sur la gamme a débuté il y a deux ans. Pour mener le projet à bien, nous nous sommes entourés d’une équipe pluridisciplinaire avec des experts en nutrition composée de diététicien-nutritionnistes et d’ingénieurs agronomes. En interne, nous avons également pu compter sur l’expertise des services marketing, qualité et achat.

TF. : Pourquoi avoir développé un pôle « Alimentation spécifique » ? En quoi consiste-t-il ?

V. P. : Les intolérances alimentaires sont de plus en plus courantes dans la population. Ainsi, 600 000 personnes seraient concernées par l’intolérance au gluten, mais seules 15 % seraient diagnostiquées intolérantes. Concernant le lactose, il n’existe pas de chiffre précis car, là aussi, les premiers concernés n’ont pas forcément conscience du problème. D’une manière générale, on estime que 30 à 50 % des adultes auraient une activité lactasique basse.
Le pôle « Alimentation spécifique » propose ainsi des produits sans lactose, sans gluten ou sans sel. Ce sont ceux qui ont exigé la plus grande expertise. Ils répondent à un cahier des charges très exigeant car ils s’adressent à des consommateurs ayant des besoins très spécifiques. Pour répondre à ces exigences, les produits destinés aux personnes intolérantes au lactose par exemple, on a une quantité de lactose la plus basse possible pour être consommés par toutes les personnes mêmes celles qui sont les plus sensibles. Mais les intolérances nous intéressent tout particulièrement car Casino s’attache depuis toujours au plaisir de bien manger. Or, les intolérants peuvent parfois oublier que manger c’est une nécessité certes, mais c’est aussi un plaisir. Et nous voulions leur créer des produits qui répondent à leur plaisir aussi tout en intégrant leurs contraintes.

TF. : Dans quels produits retrouve-t-on habituellement du gluten ? Du lactose ?

V. P. : Le gluten est naturellement présent dans le blé, l’avoine, l’orge et le seigle. On en retrouve donc dans tous les produits à base de ces céréales et leurs dérivés : le pain, les pâtes, les pâtisseries et viennoiseries, les biscuits et même dans la viande hachée et certaines sauces, sous forme d’additifs. Les personnes soumises à ce régime strict doivent donc être attentives à tous les produits qu’elles achètent.
L’intolérance au lactose est moins contraignante car il est principalement présent dans le lait et les produits dérivés tels que le fromage et les yaourts.

TF. : Quelles sont les prochaines intolérances alimentaires auxquelles Casino compte s’attaquer ?

V. P. : Jusqu’ici, nous avons travaillé sur les intolérances les plus courantes à date. Nous envisageons désormais de nous pencher sur les allergies mais c’est un sujet très complexe qui nécessite une traçabilité très précise. Nous n’en sommes pour le moment qu’aux balbutiements de ce projet.

Crédit photo : Stockbyte

VOIR AUSSI

Quand intolérance alimentaire rime avec plaisir de la table
Le printemps est là… les allergies aussi !
Stress : j'adopte une alimentation zen pour la rentrée
Florence Pujol : comment manger et se sentir bien au travail ?
Le savoir manger : les conseils de Patrick Sérog