#WomenBoycottTwitter : les femmes quittent Twitter pour soutenir Rose McGowan

#WomenBoycottTwitter : les femmes quittent Twitter pour soutenir Rose McGowan
#WomenBoycottTwitter : les femmes quittent Twitter pour soutenir Rose McGowan
Ce vendredi 13 octobre, des activistes, célébrités et journalistes ont annoncé boycotter momentanément Twitter par solidarité avec Rose McGowan, dont le compte a été suspendu par le réseau social pour avoir interpellé Ben Affleck à propos de l'affaire Harvey Weinstein.
A lire aussi
Iran : des photos de femmes journalistes travaillant par terre choquent Twitter
journalisme
Iran : des photos de femmes journalistes travaillant par...

Depuis jeudi soir, minuit, les comptes Twitter d'Alyssa Milano, Anna Paquin, Chrissy Teigen, mais aussi de Mark Ruffalo et de John Cusack n'affichent plus aucun nouveau message. Ils resteront silencieux jusqu'à samedi, 00h01. C'est la façon dont ils ont décidé de soutenir l'actrice Rose McGowan, dont le propre compte Twitter a été suspendu jeudi pendant une douzaine d'heures par le réseau social.


Rassemblés sous le hashtag #WomenBoycottTwitter ("Les femmes boycottent Twitter), des dizaines de personnalités, journalistes et militants dénoncent le comportement de Twitter, qui a pris le parti de censurer la parole de Rose McGowan au moment où éclate le scandale Harvey Weinstein.

Comme d'autres actrices, mannequins et assistantes, Rose McGowan accuse Harvey Weinstein, l'une des producteurs les plus puissants de Hollywood, de harcèlement et d'agressions sexuelle. Via son compte Twitter, elle avait notamment pris à parti Ben Affleck, qui affirmait n'avoir jamais eu connaissance des agissements de Weinstein, ce que l'actrice dément formellement.

Écartée de Twitter, Rose McGowan avait alors annoncé mercredi via Instagram que son compte avait été verrouillé pour avoir violé les conditions d'utilisation de la plate-forme.

D'abord silencieux, Twitter a finalement déclaré avoir temporairement suspendu le compte de Rose McGowan parce qu'elle avait partagé un échange privé d'e-mails avec Weinstein et où un numéro de téléphone était visible. "Nous sommes en contact avec l'équipe de Madame McGowan. Nous tenons à expliquer que son compte a été temporairement suspendu à cause d'un de ses tweets, qui incluait un numéro de téléphone privé, ce qui viole nos conditions d'utilisation. Le tweet a été supprimé et son compte a été débloqué. Nous serons plus explicites quant à nos conditions et décisions dans le futur."

Des explications insuffisantes selon les internautes, et qui ont finalement conduit Twitter à publier un communiqué. "Twitter est fier de soutenir les voix qui se manifestent sur notre plate-forme, en particulier celles qui dévoilent la vérité. Nous soutenons ces hommes et femmes courageux qui utilisent Twitter pour partager leurs histoires, et nous travaillerons dur pour mieux protéger ces voix", peut-on y lire.


Invitant les utilisateurs d'Instagram à devenir "sa voix", Rose McGowan a trouvé de nombreux soutiens sur le réseau social. Parmi eux, la développeuse Kelly Ellis, qui a lancé le hashtag #WomenBoycottTwitter pour afficher sa solidarité avec la comédienne.

"En solidarité avec @rosemcgowan et toutes les victimes de la haine et du harcèlement que Twitter ne parvient pas à soutenir."


Elle a très vite été rejointe par Alyssa Milano, l'ancienne partenaire de Rose McGowan dans la série Charmed, mais aussi Anna Paquin et la mannequin Chrissy Teigen. Les acteurs Mark Ruffalo et John Cusack ont aussi annoncé qu'ils arrêtaient de tweeter pendant 24 heures en guise de soutien.

Sentant visiblement le vent tourner, Twitter s'est finalement fendu d'un communiqué où il affirme être "fier de soutenir les voix qui se manifestent sur notre plate-forme, en particulier celles qui dévoilent la vérité. Nous soutenons ces hommes et femmes courageux qui utilisent Twitter pour partager leurs histoires, et nous travaillerons dur pour mieux protéger ces voix."


Jack Dorsey, le directeur général de Twitter, a quant à lui déclaré jeudi : "Nous devons être beaucoup plus transparents dans nos actions afin de renforcer la confiance" des utilisateurs. "Nous devons faire un meilleur travail pour montrer que nous n'appliquons pas de manière sélective les règles", s'est-il encore justifié face aux critiques contre le réseau social qui suspend le compte de Rose McGowan mais laisse visibles les tweets injurieux du président Donald Trump.

En attendant, Rose McGowan a retrouvé l'usage de son compte. Elle n'a pas attendu pour en refaire l'usage puisqu'elle y a posté le très équivoque "HW m'a violée", en référence à Harvey Weinstein.