À New York, les toilettes pour hommes vont être équipées de tables à langer

À New York, les toilettes pour hommes vont aussi être équipées de tables à langer
À New York, les toilettes pour hommes vont aussi être équipées de tables à langer
Le maire de New York Bill de Blasio a annoncé son intention d'équiper toutes les toilettes publiques de la ville de tables à langer, et ce "quel que soit leur genre". Une bonne nouvelle pour la parité.
A lire aussi
Cette blogueuse défie les grossophobes en bikini dans les rues de New York
News essentielles
Cette blogueuse défie les grossophobes en bikini dans les...

D'ici quelques mois, les papas qui souhaitent changer la couche de leur bambin n'auront plus besoin de s'installer sur un sol cracra ou d'entrer illégalement dans les toilettes pour femmes pour le faire. C'est ce qu'a annoncé le maire de New York, Bill de Blasio, en promulguant mardi 9 janvier un texte rendant obligatoire l'installation d'ici six mois l'installation dans l'ensemble des toilettes des bâtiments publics ouverts au public de la ville, qu'il s'agisse des toilettes pour hommes ou pour femmes. "Cette nouvelle loi assurera à tous les parents l'accès à ces équipements dans les bâtiments publics, quel que soit leur genre", a déclaré le maire qui a fait valoir qu'il s'agissait d'"un grand pas en avant" pour New York et pour ses habitants.

Accompagner les évolutions de la société

Le souhait d'installer des tables à langer dans les toilettes pour hommes de New York n'est pas nouvelle. En 2015, le sénateur Brad Hoylman avait pris ce sujet à bras le corps, en déposant un projet de loi destiné à contraindre les futurs établissements et immeubles rénovés de la ville à installer des tables à langer dans leurs toilettes.

En octobre 2016, l'ancien président Barack Obama lui-même s'était penché sur la question en promulguant une loi qui oblige les bâtiments fédéraux ouverts au public à disposer de tables à langer dans toutes les toilettes.

Non seulement plus paritaire, le texte de loi venant d'entrer en vigueur sera aussi moins discriminatoire envers les parents qui se considèrent comme non-assignés à l'un des deux sexes. "Trop souvent, les pères comme les parents qui ne se reconnaissent ni homme ni femme sont exclus des ressources destinées aux familles. Il faut que ça change", a ajouté Bill de Blasio, qui a également reconnu avoir plusieurs fois par le passé laissé sa femme Chirlane Blasio le soin de changer les couches de leurs deux enfants. Conscient des aspirations des nouveaux pères à davantage s'impliquer dans l'éducation et les soins apportés à leurs enfants, le maire progressiste a décidé d'accompagner ces avancées sociétales. New York est pour le moment la seule métropole américaine à avoir adopté un tel texte.

À voir
Aussi