Expatriation : les femmes sont les premières à se sacrifier pour suivre leur conjoint

Expatriation : les femmes sont les premières à sacrifier leur carrière pour suivre leur conjoint
Expatriation : les femmes sont les premières à sacrifier leur carrière pour suivre leur conjoint
Construire sa carrière à l'étranger fait rêver bon nombre de Français. Pourtant, s'expatrier n'est pas toujours aisé, surtout pour les conjoint.es qui ont fait le choix de suivre leur partenaire. Selon une nouvelle étude, une femme sur trois a choisi de sacrifier sa carrière pour le bien de celle de son partenaire.
A lire aussi
Qui est Céline Dumerc, première femme élue "sportif de l'année" ?
femmes
Qui est Céline Dumerc, première femme élue "sportif de...

S'installer à l'autre bout du monde pour construire sa carrière professionnelle : un plan de vie qui fait rêver bon nombre de Français. Séduits à l'idée de découvrir une nouvelle culture et de vivre de nouvelles expériences, les jeunes actifs sont de plus en plus nombreux à faire le choix de l'expatriation. Actuellement, 2,5 millions de Français vivraient et travailleraient hors de nos frontières.

Mais aussi exaltant et judicieux qu'il soit, le choix de l'expatriation n'est pas toujours facile à vivre, en particulier pour les femmes et les hommes qui ont décidé de suivre le plan de carrière de leur moitié. Une récente étude menée par Expat Communication auprès de 3 000 couples de Français de l'étranger s'est justement penchée sur l'impact de l'expatriation sur le couple et les doubles carrières.

Un sacrifice professionnel pour les femmes d'expat'

Premier constat : dans la très grande majorité des cas, ce sont les femmes qui suivent leur compagnon hors de France. 9 femmes sur 10 vivant à l'étranger se sont ainsi greffées au choix de carrière fait par leur conjoint. Ce qui, malheureusement, est loin de leur accorder un épanouissement personnel et professionnel. 33% des conjoints d'expatriés (hommes et femmes) déclarent ainsi avoir sacrifié leur propre carrière en suivant leur partenaire à l'étranger. Ce taux grimpe à 49% si l'on s'en tient aux conjoints d'expatriés en recherche d'emploi dans le pays d'accueil. Selon Expat Communication, il faut environ un an aux partenaires pour trouver un emploi dans leur pays d'accueil et les postes qui leur sont proposés sont loin de correspondre à leurs attentes, que ce soit en matière de rémunération ou de challenge professionnel.

Une vie de famille plus riche

Pour autant, tout n'est pas négatif pour celles et ceux ayant tout quitté pour suivre leur partenaire dans sa carrière à l'étranger. Les expatriés reconnaissent tous que cette vie hors de France est bénéfique à leur couple. Partir s'installer loin de leur famille et de leurs amis a soudé bon nombre d'amoureux expatriés : interrogés à ce sujet, ces derniers donnent une moyenne de 7,7/10 à l'impact de cette expérience sur leur vie à deux.

Vivre et travailler à l'étranger est aussi positif quand on a une vie de famille : 89% des parents expatriés estiment que leurs enfants apprécient leur vie et 95% pensent que "vivre à l'étranger enrichit la vie de leurs enfants". Vivre avec ses enfants hors de France leur a aussi permis de forger des liens familiaux plus forts. Les expat' qui ont des enfants donnent d'ailleurs en moyenne la note de 8,4/10 à l'impact de leur vie à l'étranger sur leurs relations familiales.