Khoudia Diop : harcelée pour sa couleur de peau, elle devient top-model

Khoudia Diop : harcelée à cause de sa couleur de peau, elle devient mannequin et brise les diktats de la beauté conventionnelle
Khoudia Diop : harcelée à cause de sa couleur de peau, elle devient mannequin et brise les diktats de la beauté conventionnelle
Khoudia Diop, 19 ans, a pris sa revanche. Discriminée toute sa vie pour sa peau très foncée, elle est devenue l'une des mannequins les plus en vogue du moment. Une histoire inspirante d'empowerment qui nous pousse à accepter nos différences.
A lire aussi
Harcelée à cause de sa maladie de peau, elle prend sa revanche grâce à un tatouage
News essentielles
Harcelée à cause de sa maladie de peau, elle prend sa...

Khoudia Diop, mannequin sénégalaise de 19 ans, est devenue un véritable phénomène dans l'univers de la mode. Et pour cause : avec sa peau exceptionnellement noire, elle est d'une beauté aussi originale que fascinante. La jeune femme s'est battue toute sa vie contre les critiques racistes sur sa peau, et elle a pris sa revanche en faisant de sa différence sa force. Depuis, elle se sert de sa popularité pour promouvoir un message d'amour et d'acceptation de soi-même, et malmène les diktats conventionnels de la beauté.

Khoudia Diop a été découverte grâce à la campagne The Colored Girl Project, qui avait pour but de mettre en avant la beauté et la diversité des femmes noires. Depuis, la jeune mannequin a été propulsée sur le devant de la scène, et partage sa vie entre les shootings, de Paris à New York. Pourtant, la route vers le succès a été longue et douloureuse pour Khoudia Diop. Retour sur le parcours d'une comète à suivre de très près.

De "Noiraude" à "déesse de la mélanine"

La jeune mannequin a beaucoup souffert du colorisme, une discrimination au sein de la communauté noire fondée sur la couleur de peau, et selon laquelle plus un individu est foncé, moins il est beau. Ces préjugés sont en fait un triste héritage du temps de l'esclavage, lorsque la hiérarchie sociale était établie en fonction de l'intensité de la peau. Le Blanc, propriétaire d'esclaves, était le maître, les métisses ou les Noirs à la peau la plus claire venaient après parce qu'ils avaient une part de "sang blanc", tandis que les Noirs à la peau foncée étaient tout en bas de la chaîne. Depuis, dans les communautés noires, l'idée que les femmes les plus belles sont celles qui ont la peau la plus claire persiste et pousse même de nombreuses femmes à essayer de se décolorer la peau à grand renfort de produits illégaux "javellisants".

Enfant, Khoudia Diop était donc sans cesse moquée pour l'intensité de sa peau, vu comme un critère de laideur : elle a même expliqué au Daily Mail qu'on l'appelait "Noiraude, la fille de la nuit", ou "la négresse" : "En grandissant, j'ai dû affronter beaucoup de critiques. En grandissant, j'ai appris à m'aimer un peu plus chaque jour et à ne plus faire attention aux personnes négatives, ça m'a beaucoup aidé", a-t-elle ajouté. Aujourd'hui top model reconnue, elle s'est autoproclamée "déesse de la mélanine" sur son compte Instagram, "à cause de ma peau très foncée et riche en mélanine, et parce que je veux inspirer les jeunes filles et leur montrer qu'à l'intérieur comme à l'extérieur, on est toutes des déesses".

Un message inspirant qui casse les standards de beauté

Car voilà le message que Khoudia Diop veut faire passer : de la "négresse" à la "déesse", il n'y a qu'un pas : celui de la confiance en soi.

Forte de son histoire, la jeune femme n'a eu de cesse de tacler les modèles de beauté standardisés que la mode met systématiquement en avant : les femmes grandes, maigres et à la peau claire. Face à ce carcan sclérosant, elle prône la beauté dans la différence et incite ses fans à s'accepter : "Le message que j'ai pour mes soeurs est que peu importe à quoi tu ressembles, l'important est de se sentir belle à l'intérieur. Si tu as la chance d'être différente, ne fais rien pour changer", dit-elle au Greatist.

Khoudia Diop confie vouloir changer la perception de la beauté et l'univers de la mode en poussant les filles à prendre confiance en elle : "L'un de mes but est de faire que toutes mes soeurs à la peau très foncée se mettent à rire des "standards de beauté", parce qu'il n'y a personne, per-son-ne, qui devrait pouvoir vous dire ce à quoi vous devez ressemblez", a-t-elle ajouté. Et à voir son parcours, l'empowerment et l'acceptation de soi-même lui a plutôt bien réussi : il est grand temps de commencer à s'aimer.