Pourquoi il ne faut surtout pas manger de tomates en hiver

Manger des tomates en hiver
Manger des tomates en hiver
Manger des tomates en hiver ? Ce n'est pas une bonne idée. La naturopathe Candice Levy nous explique pourquoi.
A lire aussi
"The Handmaid's Tale" : pourquoi il faut (re)voir la série féministe
News essentielles
"The Handmaid's Tale" : pourquoi il faut (re)voir la...

Chouchoute des enfants, la tomate est un fruit qui séduit toujours. Si l'été, on la trouve sous toutes les formes et couleurs, l'hiver, elle se fait plus rare et bien moins goûteuse. Mais ce n'est pas la seule raison qui devrait nous pousser à boycotter la tomate hivernale. Candice Levy, naturopathe du réseau Medoucine nous explique pourquoi.

Un impact écologique

La tomate ne pousse pas durant l'hiver, pour arriver à en avoir malgré le froid et l'obscurité hivernale, il faut la cultiver sous serre. Un mode de culture qui demande énormément d'eau et d'énergie puisque la tomate a besoin de lumière et de chaleur pour pousser et apparaître dans les rayons de nos supermarchés.
Si elle n'est pas cultivée sous serre durant l'hiver, elle vient alors de l'étranger et s'offre donc un voyage en avion pour arriver jusqu'à nos contrées. Dans les deux cas, l'impact écologique est désastreux.

Consommer local

La saison de la tomate va du mois de juillet au mois d'octobre. C'est donc durant cet intervalle estival que l'on pourra la consommer. En effet, il est recommandé de manger des aliments que l'on trouve dans un rayon de 300 km autour de soi. C'est de cette façon que l'on définit les aliments locaux que le corps assimile bien mieux que les autres. Et rappelons-le, le but n'est pas simplement de se remplir, mais d'assimiler les nutriments avec tous leurs bienfaits.

Medoucine
Medoucine

Un trop-plein d'acidité

Tout dépend de la constitution de chacun, mais des tempéraments physiques qui auront tendance à facilement s'acidifier le seront d'autant plus en consommant la tomate. Cela aura pour conséquence de puiser des minéraux dans notre système de stockage pour rétablir l'équilibre.

Par ailleurs, plus la tomate sera cuite et plus elle sera acidifiante. De ce fait, les sauces tomate, coulis et ketchup sont à éviter en trop grande quantité notamment pour les enfants, car leur acidité irritera leur système nerveux. Les terrains arthritiques et rhumatoïdes seront également touchés lorsqu'il y a une inflammation, car l'apport acide pourra déclencher des douleurs.

La tomate perd beaucoup de ses nutriments lorsqu'elle pousse hors sol, d'où l'intérêt de la consommer à la bonne saison. En hiver, on préférera donc la tomate séchée et les légumes de saison (chou, carottes, chou, pomme de terre, topinambour, salsifis, endive, oignon, poireau, mâche, épinards, citrouille, panais, blette et asperge...) et pour le reste, on attendra la saison estivale pour redécouvrir le plaisir des différentes variétés de tomates.

Par Candice Levy, naturopathe du réseau Medoucine, le réseau de praticiens de confiance.