"Une place à prendre" : J.K. Rowling enterre Harry Potter

"Une place à prendre" : J.K. Rowling enterre Harry Potter
« Une place à prendre », le premier roman pour adulte de J.K. Rowling, sortira le 28 septembre. Des millions de fans trépignent déjà d'impatience... Nous aussi. C'est pourquoi nous n'avons pu résister à la tentation de lire les premières impressions qu'a livré à la presse le chanceux journaliste américain du New Yorker Ian Parker, seul et unique critique littéraire autorisé à feuilleter l'ouvrage avant sa sortie mondiale. Pour en savoir plus, rendez-vous dans quelques jours : la rédaction de Terrafemina vous livrera à son tour son verdict.


Le premier roman pour adultes de J.K. Rowling, l’auteure mondialement connue de la saga Harry Potter, sortira dans le monde entier dans deux jours. Attendu par des millions de lecteurs, « Une place à prendre » doit marquer une rupture avec le monde magique de ses précédents opus et s’inscrire dans une réalité contemporaine plus noire et plus pragmatique. En exclusivité, un journaliste américain du New Yorker, Ian Parker, a pu lire le manuscrit et en parler à la presse -sous certaines conditions, bien entendu.

Du balai la magie, place au réel ! D’après les premières impressions du journaliste, le monde décrit par J.K. Rowling est sombre. Ancrée dans la réalité sociale, l’action se déroule à Pagford, un village fictif du Sud-Ouest de la Grande-Bretagne. « Dès le premier chapitre, le héros est assassiné. Il s'agit de Barry Fairbrother, un élu local engagé corps et âme dans la défense des jeunes en difficulté de la région. Ce personnage possède des qualités semblables à celles d’Harry Potter : la tolérance, la constance et la volonté d'agir concrètement. Bref, c'est un modèle moral. Et malgré sa disparition prématurée, il restera présent en filigrane, tout au long du livre », nous confie Ian Parker. Un personnage ressemblant à Harry Potter qui meurt dès le premier chapitre n’est certainement pas un hasard. La romancière aura sans doute voulu accompagner ses jeunes lecteurs d'hier vers l'âge adulte.


Une intrigue un peu trop prévisible ?

L’intrigue, « un peu trop prévisible » selon le journaliste, décrit une lutte politique pour faire respecter les engagements sociaux entamés par le héros. « Il [le héros] avait notamment permis aux adolescents de cette cité HLM d'être scolarisés dans le centre de Pagford. La ville avait aussi, sous l'impulsion de Barry, financé une clinique pour soigner les jeunes drogués », résume Ian Parker. Des problèmes de société tels que le logement, la pauvreté, la drogue et la mort seront abordés dans un style différent : « La langue y est volontiers crue, bien loin du style utilisé par la romancière dans les aventures du jeune sorcier », ajoute-t-il. Une constante cependant chez J.K. Rowling : l'humour noir et caustique, déjà entrevu dans sa célèbre saga. 

« Une place à prendre » (The Casual Vacancy) de J.K. Rowling, dans toutes les librairies àpartir du 28 septembre 2012.

Nicolas Pasquier

Crédit Photo : jkrowling.com

VOIR AUSSI

J.K. Rowling : la sortie de son roman pour adultes décalée par crainte de piratage
Après Harry Potter, J.K. Rowling sort un roman pour adultes

L'INFO DES MEMBRES

J.K. Rowling : « The Casual Vacancy » son nouveau livre pour adultes

comments powered by Disqus