Rentrée littéraire 2014 : les six romans les plus alléchants

Rentrée littéraire 2014 : les six romans les plus alléchants
Rentrée littéraire 2014 : les six romans les plus alléchants
Dans cette photo : Amélie Nothomb
Puisqu'il faudrait 40 ans à un lecteur français moyen pour lire les 607 romans publiés lors de cette rentrée littéraire 2014, autant aller droit au but, soit aux six livres qui nous font franchement de l’œil. Au programme : Éric Reinhardt, Amélie Nothomb, Frédéric Beigbeder, David Foenkinos, Catherine Cusset et Sophie Divry.
A lire aussi
Rentrée littéraire 2016 : nos 5 romans coup de coeur
News essentielles
Rentrée littéraire 2016 : nos 5 romans coup de coeur

L'amour et les forêts d’Éric Reinhardt

L’auteur de Cendrillon fait, cette année encore, se pâmer la critique avec L'amour et les forêts. L’histoire : un certain Éric Reinhardt rencontre une de ses lectrices. Peu à peu, cette Bénédicte Ombredanne va lui raconter son existence d’ex-femme harcelée par un mari manipulateur et violent et lui faire le récit de son émancipation. « Le portrait d'une madame Bovary moderne », selon Le Point. On prend.

Pétronille d’Amélie Nothomb

L’histoire : Amélie Nothomb adore le champagne. Exaltée par l’ivresse délicieuse qu’il lui procure, elle expérimente des moyens d’améliorer encore ses petites messes alcoolisées, teste le jeûne et part à la recherche d’un compagnon de beuverie. Le compagnon sera une compagne, Pétronille, une lectrice rencontrée en dédicace. Le 23e cru de la femme au chapeau noir devrait se lire aussi vite et avec autant de plaisir qu’une petite coupette.

>> "Une autre idée du bonheur" : Marc Levy nous emmène en roadtrip - interview <<

Oona & Salinger de Frédéric Beigbeder

La biographie romancée est en vogue. Ils sont en tout cas nombreux à s’être saisis d’un personnage réel pour composer leur roman de rentrée, Frédéric Beigbeder en tête. L’auteur le plus branché du marché s’est attaqué dans Oona & Salinger à la relation entre l’auteur culte et Oona O’Neill (future épouse de Charlie Chaplin). L’avis de Première : « Beigbeder invente la "faction" (factual fiction selon l’invention de Diana Vreeland) la plus romantique qui soit, entre fantasme, tragédie historique et ruines émotionnelles. » Séduisant.

Charlotte de David Foenkinos

L’auteur de Lennon est allé chercher son personnage principal dans les replis de l’histoire de l’art. Son roman s’intéresse à Charlotte Salomon, une artiste peintre morte à vingt-six ans à Auschwitz alors qu'elle était enceinte. Le récit d’un destin tragique doublé du portrait d’un écrivain hanté par son sujet. Bouleversant, selon les premiers lecteurs.

Une éducation catholique de Catherine Cusset

Après La Haine de la famille et Un brillant avenir, Catherine Cusset retrouve sa narratrice Marie et continue à explorer les arcanes de la vie familiale et à disséquer l’enfance mais côté religion. Le père de Marie est breton et catholique, sa mère juive et athée. Elle est obsédée par la foi puis ne croit plus, découvre l’amitié et l’amour. Tentant.

La Condition pavillonnaire, de Sophie Divry

Il est l’un des neuf romans en lice pour le prix du Monde. Sophie Divry y déroule la petite vie d’une certaine M. A. (décidément, encore une Bovary), parfaite et pourtant terriblement insatisfaisante. M. A. va tout tester pour échapper à l’ennui : l'adultère, l'humanitaire, le yoga. Selon l’auteur, le livre « s’adresse à tous ceux d’entre nous qui ont trouvé un jour leur existence absurde, et le paysage mental de la France dépourvu de charme ». Si vous faites partie du lot…

>> Polars, pavés de plage, classiques... : on lit quoi cet été ? <<