Alerte sur les somnifères : risque mortel accru

Par La rédaction
Publié le 28 février 2012

Alerte sur les somnifères : risque mortel accru
Partages
 
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Selon une étude américaine publiée lundi dans le journal BMJ OPEN, la consommation, même restreinte, de certains somnifères comme le témazepam ou le zolpidem exposerait les utilisateurs à un risque de décès 4 fois plus élevé que chez les personnes qui n’en prennent pas. Ces médicaments pour dormir sont également associés à un risque plus élevé de cancer.


L’alerte lancée par le Dr Daniel Kripke et ses collègues sur les dangers de certains somnifères devrait trouver un écho certain dans la population française, grande consommatrice de médicaments pour dormir. Selon une étude américaine publiée lundi dans le journal BMJ OPEN par l’équipe scientifique du Scripps Clinic Viterbi Family Sleep Center, à La Jolla en Californie, la consommation d’une série de somnifères couramment prescrits exposerait les utilisateurs réguliers à un risque de décès 4,6 fois plus élevé que celui des personnes qui n’en prennent pas. Plus inquiétant encore, même les petits consommateurs (18 cachets ou moins par an) seraient concernés, avec un risque de décès multiplié par 3. Les médicaments incriminés sont la famille des benzodiazépines, comme le témazepam, les non-benzodiazépines, comme le zolpidem, les barbituriques et les sédatifs antihistaminiques. Ces médicaments ont également été associés à un risque accru (35%) de cancer.

L’étude portait sur 10 528 adultes, âgés de 54 ans en moyenne, ayant reçu des ordonnances d’hypnotiques (médicaments pour dormir) entre janvier 2002 et janvier 2007, qui ont été comparés à un groupe de 23 676 de personnes ne consommant pas de somnifères et suivis pendant deux ans et demi en moyenne. Les résultats indiquent que 265 décès ont eu lieu parmi les 4336 sujets qui prenaient du zolpidem, tandis que 295 décès seulement ont affecté le groupe de 23 676 personnes qui ne consommaient aucun médicament pour dormir. Les scientifiques reconnaissent que l’association entre les médicaments en cause et le risque de décès n’implique pas forcément un lien de cause à effet, même si leurs travaux viennent conforter d’autres études. Ils estiment néanmoins devoir lancer l’alerte étant donné les chiffres de la consommation mondiale des médicaments concernés. Ils avancent que 6 à 10% des adultes américains y ont eu recours en 2010, et que « ces proportions pourraient être plus élevées dans certaines parties de l’Europe ».

Elodie Vergelati

(Avec AFP)    
Crédit photo : Pixland

 

VOIR AUSSI

Benzodiazepines : les Français abusent des tranquillisants et somnifères
L’Afssaps retire du marché le somnifère Noctran
Alzheimer : l’abus de psychotropes augmenterait les risques
Sommeil : des inégalités hommes-femmes
Sommeil : un Français sur cinq est touché par la somnolence
Les insomniaques : héros de la nuit

Voir aussi :  sante    medicaments   
 

Commenter

11 commentaires

fidjikelyna - 28/02/12 12:15
ALORS EN FAIT DE SOMNIF7RE? ILS PEUVENT D4ENDORMIR POUR TOUJOURS? ET OU SONT LES 2TUDES AVANT MISE SUR MARCHE
country33 - 28/02/12 13:31
C'est vraiment nocif , mais certaines personnes ne peuvent faire autrement, moi je en dors pas depuis 4 nuits et bien j'attends ça viendra.
omaha - 28/02/12 13:53
je suis contre tous ces médicaments (pour en avoir usé quand je n'allais pas fort), la dépendance est très grande et il est difficile de s'en défaire
julls - 28/02/12 16:15
Plus on évite les médicaments et mieux c'est pour la santé c'est bien connu ! Aujourd'hui on prescrit trop facilement ces cachets alors que des solutions simples existent.
omaha - 28/02/12 17:49
on va dire que les medicaments peuvent aider à reprendre pied mais sur un laps de temps restreint
lilianna - 28/02/12 23:17
savez-vous que les personnes qui prennent des somnifères et calmants seont plus tard atteintes de la maladie d'alzheimer.
exhine - 29/02/12 17:14
Pour alzheimer, la maladie touche aussi des gens n'en ayant jamais pris. par contre, il faudrait essayer de limiter l'usage aux cas particuliers.
sandrine6405 - 29/02/12 21:31
tout à fait, il faudrait que les médecins soient plus vigilants en prescrivant ses somnifères et expliquent bien à ces personnes les risques
naty44190 - 01/03/12 12:54
et bien , je pense qu'ils sont entrain de faire un sacré ménage dans tous les médicaments mais comme on le sait tous , tout les médicaments comporte un risque sérieux !
ladymam - 01/04/12 14:43
je préfère etre patiente et attendre que le sommeil vienne même si parfois les nuits sont longues plutôt que de prendre ces médicaments !
lilianna - 01/04/12 15:09
hier, il y avait une émission très intéressante sur les personnes internées d'office, dès qu'ils arrivent, on les assomme de médicaments eux-mêmes ne se reconnaissent plus!

les femmes de l'année

Entreprises partenaires

Fermer