Parité : les législatives dans le collimateur d'Osez le féminisme !

Parité : les législatives dans le collimateur d'Osez le féminisme !
Parité : les législatives dans le collimateur d'Osez le féminisme !
A dix jours du premier tour des élections législatives, le collectif Osez le féminisme ! dénonce l'absence de parité sur les listes électorales à l'aide d'une carte interactive. Son rôle ? Donner pour chaque circonscription le nombre de femmes élues lors des cinq dernières législatures.
A lire aussi
Parité aux législatives 2012 : les femmes sont sous-représentées
parité
Parité aux législatives 2012 : les femmes sont...


Plus de 400 circonscriptions n’ont jamais élu une femme députée depuis 1988, ce qui représente 70% des 577 sièges disponibles à l’Assemblée nationale. Le collectif Osez le féminisme ! lance une campagne pour dénoncer cet état de fait en publiant une carte interactive qui recense pour chaque circonscription le nombre de femmes élues durant les cinq dernières élections législatives. Le constat est alarmant : seules 8 circonscriptions ont élu une femme à chaque nouvelle législature contre 413 ayant systématiquement élu un homme depuis 1988.

Des estimations encore trop timorées
Osez le féminisme ! alerte également sur les chiffres de cette année : les estimations donnent environ 30% d’élues à l’Assemblée nationale contre 18,5% actuellement, un chiffre qui plaçait la France en 18e position sur le plan européen, loin derrière la Suède (45%), la Finlande (42,5%) ou les Pays-Bas (39,3%). Une estimation encore trop loin des bons élèves de l’Europe mais qui situerait également l’Hexagone derrière l’Algérie qui vient d’élire son nouveau Parlement : plus de 31% de femmes entre dans l’hémicycle.

Les partis, principaux responsables
Dans 10 jours, l’UMP ne présentera que 28% de femmes, le PS, 45%. Des décisions lourdes de conséquences financières : l’UMP perd 12% de son budget de campagne, soit 4 millions d’euros sur sa dotation et le PS, 500 000 euros, soit 2,2% de son budget. Les partis sont conscients de ces pertes mais préfèrent la sanction au sacrifice de ses élus sortants : « Je plaide coupable avec regret. C'est un arbitrage que nous avons eu à rendre et qui était difficile dès lors que nous avions 317 députés sortants et qu'une bonne part d'entre eux se représente », a avoué Jean-François Copé en début de semaine. Pour Osez le féminisme !, faire acte de contrition ne suffit plus : le collectif rappelle le nouveau président de la République à ses engagements de campagne, à savoir la suppression des dotations pour les partis ne respectant pas la parité. Thalia Breton, la porte-parole de l’association, est consciente que la loi ne peut s’appliquer pour les législatures passées « mais cela devra être fait pour les prochains scrutins », affirme-t-elle. Osez le féminisme ! rappelle également qu’elle soutient le non-cumul des mandats et souhaite limiter à deux élections successives les candidatures des élus.

Nombre de femmes élues députées dans chaque circonscription depuis 1988 :
(Circonscriptions électorales avant le découpage intervenu pour les élections législatives de 2012)

carte parité


Accédez à la carte interactive d'Osez le féminisme !

(Source : lemonde.fr)
Crédit photo : Osez le féminisme !

Laure Gamaury

VOIR AUSSI

Législatives 2012 : plus de 70% d'hommes aux candidatures UMP
Législatives 2012 : où sont les femmes ?