DSK : les propos choc d'Ivan Levaï sur le viol créent la polémique

Par La rédaction
Publié le 7 octobre 2011

DSK : les propos choc d'Ivan Levaï sur le viol créent la polémique
Partages
 
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Invité hier de l’émission de Pascale Clark sur France Inter, le journaliste Ivan Levaï s’est laissé aller à plusieurs approximations sur le viol. L’ancien mari d’Anne Sinclair s’exprimait sur l’affaire du Sofitel dans laquelle Dominique Strauss-Kahn a été accusé de tentative de viol et agression sexuelle.


« Je ne crois pas au viol. Pour un viol, il faut un couteau, un pistolet… ». La phrase est d’Ivan Levaï, prononcée hier au micro de France Inter. Ces propos, qui traduisent de surcroît une méconnaissance de la réalité et de la façon de qualifier un viol, ont choqué. Car d’après la loi, pour qu’il y ait viol, il ne faut pas forcement  qu’il y ait un couteau ou un pistolet, ni aucun autre type de contrainte physique. Selon la permanence téléphonique Viols Femmes Informations, 49% des viols sont même commis sans aucune violence physique.
Ivan Levaï ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a ensuite affirmé que « sur les 75 000 crimes de viols qui font l’objet de plainte à la police, 10% sont des fantasmes et des faux ».  Or ces chiffres seraient totalement erronés puisque sur les 50 000 à 75 000 femmes violées chaque année, seulement 10% des victimes porteraient plainte et 2% des violeurs seraient condamnés.
Les associations féministes ont aussitôt réagi, notamment par le biais d’ « Osez le féminisme » qui a adressé une lettre ouverte à la direction de France Inter et estime dans un communiqué qu' « il est scandaleux qu’il soit possible de colporter de telles contre-vérités sur le viol sans qu’à aucun moment ces propos ne soient contredits ».

Alexandre Roux

(Source : Slate.fr)

VOIR AUSSI

Affaire DSK : Nafissatou Diallo peut-elle gagner au civil ?
Viol conjugal : Le Collectif féministe contre le viol lance une campagne choc
Violences faites aux femmes

Voir aussi :  medias    viol   
 

Commenter

12 commentaires

country33 - 07/10/11 18:33
J'ai entendu ça ce matin , c'est un débat qui s'est ouvert sur ces propos là, mais nous n'y étions pas , alors o, ne peut pas juger.
Pipinousse - 07/10/11 18:49
Il continu a défendre son ami DSK et surtout il protège son ex femme dont il est reste très proche depuis leur séparation
sequoia - 07/10/11 20:43
L'article ne porte pas sur la culpabilité éventuelle de DSK mais sur une conception du viol assez surréaliste: qu'en 2011 on puisse alléguer que le viol suppose l'usage d'un couteau ou d'un pistolet (ou à la rigueur de la force physique, comme Yvan Levaï a fini par l'admettre à cottre-coeur) c'est proprement atterrant: la domination économique suffit à beaucoup de violeurs pour soumettre leurs victimes, c'est une arme comme les autres.
- 07/10/11 21:05
et ça se croit intelligent ????
farandole - 07/10/11 21:53
il va bientôt rejoindre son copain Jack Lang et prétendre qu'il n'y a pas eu mort d'hommes
desimagin - 08/10/11 04:58
Tout comme madame Badinter il y a quelques jours, monsieur Levaï vient d’apporter la preuve de sa très grande malhonnêteté intellectuelle. A savoir, que le principe d’une cause, comme la lutte des femmes qu’ils ont longtemps revendiquée, n’est plus applicable, dès lors que ses proches sont concernés.
sandrine6405 - 08/10/11 10:06
Je suis choquée par ces propos je me demande si ce monsieur dirait la meme chose si une de ces proches était violée, là il verrait les choses différemment
Anikam - 08/10/11 11:30
Bonjour. Je lis "viol par domination économique". J'avoue que je découvre cette expression et que je n'en comprends pas le sens. Pourrait-on m'éclairer ? Merci.
carlingue - 09/10/11 19:18
et ça donne des leçons sur le social ! félicitations
country33 - 10/10/11 05:25
On peu être proche de quelqu'un sans pour cela couvrir ses mauvais agissements , enfin c'est mon idée. Les propos si tout ça est vrai , sont déplacés.
jeant - 10/10/11 08:40
Si je lui mets mon poing dans la figure, il n'y aura pas agression puisqu'il faut un fling ou un couteau.
linelu7 - 23/01/12 09:08
il n'y a pas besoin d'être menacée avec une arme, pour que ce soit un viol. il y a aussi la pression morale . . . . . . ..

Hot-Lexique

Entreprises partenaires

Fermer