La pollution à l'origine de dépressions et troubles de la mémoire

La pollution à l'origine de dépressions et troubles de la mémoire
La pollution à l'origine de dépressions et troubles de la mémoire
Une étude publiée dans la revue Molecular Psychiatry révèle que la pollution atmosphérique a des effets néfastes sur notre cerveau. Après avoir fait l'expérience sur des souris, les chercheurs sont en mesure d'avancer que l'air pollué dégrade une région du cerveau et provoque dépressions, anxiété et troubles de la mémoire.
A lire aussi
Troubles alimentaires : les femmes de plus de 50 ans en souffrent aussi
femmes
Troubles alimentaires : les femmes de plus de 50 ans en...

Des chercheurs ont exposé 6 heures par jour des souris à un air pollué sur une durée de 10 mois. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue Molecular Psychiatry et le constat est sans appel : la pollution atmosphérique a des effets néfastes sur le cerveau de ces souris, si on les compare à des souris qui n'ont pas été exposées. Plus particulièrement, la pollution de l'air atteint les zones liées à la mémoire, à l'anxiété et à certaines dépressions.
Laura Fonken, de l'université de l'Ohio (États-Unis) et auteure principale de l'étude explique : « nous voulions étudier avec attention l'hippocampe parce qu'il est associé à l'apprentissage, la mémoire et la dépression. L'hippocampe est particulièrement sensible aux dommages causés par une inflammation. Nous soupçonnons que l'inflammation systémique causée par le fait de respirer un air pollué soit communiquée au système nerveux central ».
Une mauvaise nouvelle pour les citadins exposés tous les jours à la pollution.

(Source : enviro2b.com)
Crédit photo : Polka Dot

Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Pollution de l’air : la surexposition des enfants en poussette
Santé : la pollution de l’air réduit l’espérance de vie en Europe

La pollution environnementale fait grossir les seins

Pollution : quel est le profil-type d’un émetteur de CO2 ?

7 astuces pour avoir une bonne mémoire