"The Dig", le nouveau film Netflix pris en flagrant délit d'âgisme sexiste

"The Dig", la nouvelle production Netflix, fait polémique.
"The Dig", la nouvelle production Netflix, fait polémique.
Sexisme, âgisme... On reproche bien des travers à l'une des nouvelles productions originales du service de streaming Netflix, "The Dig". Petit topo d'un accueil pas forcément top.
A lire aussi

Jeunisme, âgisme, sexisme... Médias et internautes interloqués reprochent à The Dig, nouvelle production Netflix, bien des travers. Pourtant, il a l'air fameux, ce biopic prometteur où flamboie l'excellente Carey Mulligan. Oui mais voilà : entre l'âge de l'actrice britannique et celui de son personnage, il y a, comment dire... comme un gouffre.

Plus précisément, ce sont 21 années qui séparent Carey Mulligan d'Édith Pretty, la personnalité emblématique dont s'inspire le cinéaste Simon Stone avec ce long-métrage adapté du roman historique de John Preston. Ledit roman nous conte l'histoire d'une veuve richissime qui, en compagnie d'un archéologue, va découvrir un trésor sur sa propre propriété. Seulement voilà, quand Pretty a effectivement découvert ce trésor, à l'aube des années quarante, elle avait déjà... 56 ans.

Et Carey Mulligan n'en a que 35. Un choix de casting qui interroge forcément.

"Une injonction à disparaître"

"The Dig" sur Netflix : un film âgiste et sexiste ?

"J'ai hâte de voir 'The Dig' mais je m'interroge : Mme Pretty avait la cinquantaine à cette époque, alors pourquoi choisir une femme dans la trentaine pour l'incarner ? Il est déjà assez difficile de trouver des rôles décents pour les femmes plus âgées... Et si Netflix avait loupé le coche ?", se demande un journaliste de la BBC. "C'est le cas. Hâte de le voir à cause du sujet, mais je me soucie beaucoup plus de l'authenticité, et en ce sens c'est une honte quand on pense à toutes les merveilleuses actrices de cet âge", déplore une internaute.

C'est à se demander si les actrices, comme bien des femmes au quotidien, deviendraient soudainement invisibles aux yeux de la société lorsqu'elles atteignent la cinquantaine. "Il y a une espèce d'injonction à disparaître lorsqu'une femme approche de la cinquantaine", nous expliquait à ce titre la journaliste Sophie Dancourt, créatrice de l'excellent média générationnel J'ai piscine avec Simone. Netflix en témoignerait-il aujourd'hui ?

Comme nous le rappelle le Huffington Post, le rôle avait d'abord été pensé pour Nicole Kidman, icône hollywoodienne âgée de 53 ans. Un choix déjà plus cohérent pourrait-on dire. Le cinéaste, souligne Allociné, se défend quant à lui en plaidant les vertus de la fiction : son biopic n'aurait pas la prétention d'être "absolument exact" concernant l'histoire initiale de la veuve. Et donc, sur son âge.

Et le film alors ? Vous pourrez toujours constater de sa qualité - et de la performance forcément attendue de la remarquable Carey Mulligan : il est disponible depuis le 29 janvier sur Netflix.