Culture
Pourquoi il faut (re)voir ce film glaçant sur l'antisémitisme et le négationnisme, disponible gratuitement durant une semaine
Publié le 10 juillet 2024 à 14:10
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
"L'homme de la cave" aborde antisémitisme, désinformation, complotisme et négationnisme sous couvert d'une histoire (vraie) complètement folle et glaçante. francetv vous propose de revoir l'un des meilleurs rôles récents de François Cluzet : nécessaire !
Pourquoi il faut (re)voir ce film glaçant sur l'antisémitisme et le négationnisme, disponible gratuitement durant une semaine
Pourquoi il faut (re)voir ce film glaçant sur l'antisémitisme et le négationnisme, disponible gratuitement en streaming Frangois Cluzet trouve l'une de ses meilleures partitions récentes dans "L'homme de la cave", à rattraper gratuitement en streaming sur la plateforme de francetv jusqu'au 17 juillet. "L'homme de la cave" relate l'histoire, vraie et folle, d'un antisémite négationniste qui squatte la cave d'un parisien juif et le harcèle. Dans le rôle titre, l'acteur Césarisé. Le film aborde désinformation et complotisme en s'appropriant un décor traditionnel des films d'horreur (la cave) d'où émane finalement une épouvante bien réelle. Alors que l'antisémitisme a encore de tristes jours devant lui en France, "L'homme de la cave" évoque avec force la réalité d'une haine qui contamine désormais les réseaux sociaux. Et ce, en nous plongeant dans l'esprit de l'une de ses voix dites "contre culturelles".
La suite après la publicité

C'est une histoire qui ressemble à un cauchemar. Impensable. Elle s'inspire pourtant de faits réels. Imaginez plutôt : de nos jours, un parisien de confession juive vend la cave de son immeuble à un vieil homme. Mais celui-ci s'avère antisémite. Et pamphlétaire négationniste. On veut le virer, il va rester : et s'enfermer dans cette même cave où des décennies auparavant, d'autres se sont cachés pour échapper à la haine nazie. 

Voilà le pitch de L'homme de la cave, à rattraper sans plus attendre sur la plateforme de francetv : vous avez jusqu'au 16 juillet pour (re)voir ce film gratuitement sur cette page. Et vous feriez mieux de vous accorder cette séance, nécessaire à l'heure où le fléau de l'antisémitisme ne s'est pas assagi. Dans le rôle-titre, François Cluzet déploie une partition bien plus subtile qu'on ne pourrait s'y attendre : dans la peau de ce personnage très obséquieux, manipulant autrui en défendant ses valeurs de soi-disant "libre-penseur" persécuté, parangon d'une contre-vérité qu'il n'avouera jamais insultante, le comédien Césarisé valorise une sobriété glaçante.

Et le film d'exprimer, sous la plume des scénaristes Philippe Le Guay, Gilles Taurand et Marc Weitzmann, une réalité vertigineuse. Tout en se réappropriant un symbole fort, tout droit hérité du cinéma d'horreur (celui de la cave façon Evil Dead), ce thriller psychologique file la nausée et fait flipper. Mais vraiment, beaucoup.

Une séance d'utilité publique à l'heure où complotisme, antisémitisme et négationnisme pullulent sur la Toile... Et ailleurs

On se passionne tout au long de ces deux heures pour les mésaventures dramatiques et édifiantes de Simon et Hélène Sandberg (Jérémie Renier et Bérénice Bejo), couple au coeur de cette histoire de persécution haineuse déployée sous prétexte de "liberté d'expression". En vérité, le dessein de "l'homme de la cave" est celui de la "réinformation" - nom employé par une certaine sphère d'extrême-droite pour désigner une certaine "réalité alternative" - ou plutôt : de la désinformation.

La cave de l'immeuble où s'abrite le personnage de Jacques, professeur d'histoire licencié pour avoir contesté sous prétexte de "fact checking" la réalité de la Shoah, est une métaphore limpide d'un certain inconscient hexagonal, nourri des pires stigmatisations et fantasmes. Sombre, comme l'obscurantisme, étroit, comme la pensée complotiste, vertigineux, nauséeux, ce lieu macabre, tout droit sorti d'un film d'épouvante, représente les ténèbres de l'idéologie antisémite, alimentée par le phénomène bien trop familier du bouc émissaire. 

La force du film, c'est de nous plonger sans détour dans la tête de ce personnage. Parfois agressif, offensif, mais aussi très souvent affable dans sa rhétorique, il va détailler ses convictions personnelles, la manière dont il perçoit ce qu'il définit comme une lutte intime. Jacques instrumentaliste sans pression des vérités historiques, comme l'extermination du peuple amérindien, pour dénoncer ce qu'il considère comme des mensonges. C'est de cette façon qu'il parvient à envenimer les esprits de son entourage. Quel que soit ce qu'on lui oppose, le mal est déjà fait. 

La grande intelligence de Philippe Le Guay est d'ériger ce professeur d'histoire en antagoniste mais sans éluder sa facette pathétique, suscitant l'empathie ou l'écoute. Une dimension séductrice qui correspond au regard qu'il s'accorde : celui d'une victime. Une inversion évidente des réalités qui demeure indissociable des attitudes complotistes : celles des individus qui se croient seuls contre le reste du monde... Et se retrouvent surtout seuls avec leur propre haine. 

Au sein de leur cave.

Selon un sondage de l'Ifop,  près d'un étudiant juif sur deux aurait déjà subi une injure antisémite. 68% des Français juifs déclarent avoir déjà subi "moqueries et vexations". Ces actes antisémites ont majoritairement lieu à l'université, dans une salle de classe, mais aussi sur les réseaux sociaux (32 %) ou les soirées étudiantes (24 %). La bête immonde perdure.

Mots clés
Culture News essentielles discrimination Médias
Sur le même thème
Ce thriller à voir (gratuitement !) prouve que Marina Foïs est une immense actrice play_circle
Culture
Ce thriller à voir (gratuitement !) prouve que Marina Foïs est une immense actrice
12 mars 2024
Et si on (re)découvrait le meilleur rôle de Pierre Niney... Gratuitement ? play_circle
Culture
Et si on (re)découvrait le meilleur rôle de Pierre Niney... Gratuitement ?
30 janvier 2024
Les articles similaires
Claire Chazal sera-t-elle notre future Ministre de la Culture ? play_circle
Buzz
Claire Chazal sera-t-elle notre future Ministre de la Culture ?
29 avril 2024
"Je veux être en phase avec moi-même !" : Pamela Anderson assume plus que jamais son âge et tient à le faire savoir play_circle
Culture
"Je veux être en phase avec moi-même !" : Pamela Anderson assume plus que jamais son âge et tient à le faire savoir
20 juin 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news