enfants
Près de la moitié des 0-2 ans utilisent Internet (et c'est flippant)
Publié le 8 février 2022 à 14:04
Par Pauline Machado | Journaliste
Pauline s’empare aussi bien de sujets lifestyle, sexo et société, qu’elle remanie et décrypte avec un angle féministe, y injectant le savoir d’expert·e·s et le témoignage de voix concernées. Elle écrit depuis bientôt trois ans pour Terrafemina.
Le temps passé par les plus jeunes devant l'écran est un sujet qui inquiète les parents et les spécialistes de la petite enfance. Et pour cause. D'après une récente étude, 43 % des moins de deux ans iraient déjà sur Internet.
Près de la moitié des 0-2 ans utilisent Internet (et c'est flippant) Près de la moitié des 0-2 ans utilisent Internet (et c'est flippant)© Adobe Stock
La suite après la publicité

La proportion file le vertige mais le chaos des dernières années n'y est pas pour rien. Car depuis deux ans, c'est prouvé, le rapport des Français·es au numérique a complètement changé. Afin de passer le temps ou de remédier à l'interdiction de sortir, on a dû s'adapter et se rabattre sur les activités intérieures. Et notamment, les écrans. Seulement, cette pratique ne se cantonne pas aux ados et adultes. Les enfants aussi, semblent avoir été habitués à regarder téléphone, tablette et télé plus fréquemment qu'avant.

La preuve avec une étude de l'Ipsos, réalisée pour l'Union nationale des associations familiales (Unaf) et l'Observatoire de la parentalité et de l'éducation numérique (Open), qui révèle que le réflexe est en nette augmentation pour plus de la moitié des petit·es. Et ce, avant même de savoir marcher.

Cela concerne 57 % des enfants entre 3 et 6 ans et 85 % entre 7 et 10 ans. Et puis, dernier chiffre et pas des moindres : 43 % des 0-2 ans utilisent Internet, selon leurs parents. Alors bien sûr, pas pour traîner sur Instagram, tomber dans un trou noir Wikipédia ou faire chauffer leur carte bleue, mais pour regarder de courtes vidéos (26 %), des séries TV (24 %) ou des films (22 %). Une hyperconnexion avérée qui ne devrait pourtant pas entraîner de culpabilisation.

"Il y a des règles à mettre"

Si la croissance est remarquable, c'est aussi que les parents ne connaissent pas assez bien les risques ou n'ont parfois pas le choix. Le télétravail, le protocole sanitaire qui oblige à continuer de travailler sans mode de garde, le comportement difficile de son enfant... peut mener à vouloir le divertir ainsi pour soi-même avancer.

"Ce que l'on peut dire pour les tout-petits, c'est que le temps passé sur les écrans est du temps perdu à faire autre chose. Et encore, il faudrait plusieurs heures par jour pour voir une différence", détaillait auprès de Terrafemina Dre Nathalie Franc, pédopsychiatre au CHU de Montpellier. "Il y a des règles à mettre, mais il ne faut pas bannir".

"La santé mentale des parents et celle des enfants sont de meilleurs critères à considérer que le nombre d'heures par jour passé devant les écrans", signent à leur tour des chercheur·euses canadien·nes dans The Conversation. Puis préviennent : "Si l'enfant se retire socialement, qu'il devient irritable, inattentif ou dépressif quand il n'est pas devant un écran ou que son temps d'écran entraîne des effets négatifs dans sa vie (retard scolaire, conflits familiaux, isolement), une intervention des parents peut être nécessaire."

C'est également le conseille d'Olivier Gérard, l'un des coordinateurs de l'Unaf, interrogé par Franceinfo sur le sujet : encourager les parents à davantage s'intéresser et surveiller le comportement des plus jeunes en ligne. Et surtout, instaurer un dialogue. Comment ? "Fixer des règles et des limites mais aussi discuter avec eux", évoque-t-il. Et se renseigner sur les dérives réelles d'une surexposition.

Mots clés
enfants bebe internet News essentielles parentalité
Sur le même thème
En France, une infirmière tient 7 ans en moyenne play_circle
#MeToo : Juliette Binoche dénonce 20 ans de violences sexuelles dans le cinéma, et c'est glaçant play_circle
Société
#MeToo : Juliette Binoche dénonce 20 ans de violences sexuelles dans le cinéma, et c'est glaçant
29 avril 2024
4 ans après Adèle Haenel, Judith Godrèche va-t-elle bousculer les César ?
Société
4 ans après Adèle Haenel, Judith Godrèche va-t-elle bousculer les César ?
21 février 2024
Les articles similaires
Pierre Niney : "En tant que papa, mes filles me permettent de refuser la folie des adultes" play_circle
Culture
Pierre Niney : "En tant que papa, mes filles me permettent de refuser la folie des adultes"
24 juin 2024
Sexe : les sextoys veulent-ils du mal à nos données persos ? play_circle
Sexo
Sexe : les sextoys veulent-ils du mal à nos données persos ?
19 février 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news