Leïla Bekhti et Tahar Rahim : confidences sur son couple, et ses envies d'enfants

Leïla Bekhti et Tahar Rahim : confidences sur son couple, et ses envies d'enfants
Leïla Bekhti et Tahar Rahim : confidences sur son couple, et ses envies d'enfants
Dans cette photo : Leïla Bekhti
Mariée depuis 2010 avec l’acteur Tahar Rahim, la belle Leïla Bekhti nage dans le bonheur et a confié tout son bonheur dans le magazine « Elle » daté du 25 juillet. Confessions d’une femme amoureuse.
A lire aussi

Celle qui sera à la rentrée au cinéma dans le rôle d’une braqueuse de banque dans le film « Maintenant ou jamais » s’est confiée cette semaine dans les colonnes du magazine Elle où on ne peut que constater qu’elle nage littéralement dans le bonheur.

Leïla Bekhti : « Entre nous ce n’est pas du cinéma »

Mariée depuis 2010 avec Tahar Rahim, Leïla Bekhti fait partie de ces femmes qui croient en l’amour qui dure toujours, tout en étant bien consciente qu’il faut accepter les défauts des autres pour pouvoir se construire dans l’harmonie :

« Je ne suis attirée que par mon homme. J’aime les hommes plein de failles, et je suis lucide sur les qualités et les défauts du mien. Il n’est pas parfait, mais je suis attirée par tout ce qu’il est »

Plutôt discrète, l’actrice Leïla Bekhti explique qu’elle a parfois du mal à gérer les médias et qu’elle a donc décidé de laisser les choses se passer comme elles doivent se passer, sans pour autant s’exposer plus que de raison. Une technique qui semble porter ses fruits au quotidien pour le couple :

«  Je ne préserve pas notre histoire pour la préserver. On ne s’est pas dit qu’on ne s’afficherait jamais ensemble. Mais c’est vrai que, entre nous, ce n’est pas du cinéma »

Des envies de bébé ?

Interrogée sur son envie de devenir mère dans un avenir proche, Leïla Bekhti a confié que c’était bien quelque chose qui lui trottait dans la tête, même si elle préfère finalement laisser les choses se faire naturellement, et ne pas s’imposer un planning :

« Ca arrivera quand ça arrivera. Comme je ne planifie rien dans mon métier, je n’ai pas non plus envie de programmer un enfant. Mais j’ai hâte de transmettre. »