Russie : une tentative d'attentat déjouée contre Vladimir Poutine

Russie : une tentative d'attentat déjouée contre Vladimir Poutine
Russie : une tentative d'attentat déjouée contre Vladimir Poutine
Les services secrets russes et ukrainiens ont annoncé avoir déjoué une tentative d'assassinat islamiste contre le Premier ministre russe Vladimir Poutine. L'attentat était prévu pour après l'élection présidentielle du 4 mars prochain.
A lire aussi
Ce collectif appelle à "saigner contre la précarité menstruelle"
News essentielles
Ce collectif appelle à "saigner contre la précarité...


Une tentative d’attentat fomentée par des islamistes a été déjouée en Russie : c’est ce qu’ont annoncé les services secrets russes et ukrainiens relayés par une chaîne télévisée pro-Kremlin. L’attaque visait le Premier ministre Vladimir Poutine et devait se dérouler après le 4 mars prochain, date de l’élection présidentielle pour laquelle il est donné grand favori.

Le complot a été découvert par les services secrets ukrainiens, après qu’une bombe a explosé dans un appartement d’Odessa (au sud de l’Ukraine) en tuant une personne. Deux suspects ont alors été arrêtés et ont affirmé travailler pour Dokou Oumarov, leader islamiste, ennemi numéro un du Kremlin selon la chaîne Pervyi Kanal. « Les préparatifs étaient terminés et la date était fixée pour l’attentat : après l’élection présidentielle », a révélé l’un des terroristes arrêté, Adam Osmaïev, un Russe de 31 ans. Ce dernier a révélé l’existence d’explosifs cachés dans le centre de Moscou, près de l’avenue Koutouzovski, une route fréquemment empruntée par le cortège de voitures de Vladimir Poutine. Des explosifs « assez puissants pour détruire un camion », selon un officier du FSB (services secrets russes) interrogé par la télévision.

Le second suspect arrêté, Ilvi Pianzine, a quant à lui révélé que le groupe terroriste était en provenance des Émirats arabes unis, qu’il était arrivé via la Turquie et qu’il devait apprendre en Ukraine à préparer des bombes avant de se rendre à Moscou pour perpétrer un attentat ayant pour objectif d’assassiner V. Poutine.

Dmitri Peskov, le porte-parole du Premier ministre, a confirmé l'information, mais s'est refusé à tout commentaire.

Le chef de la rébellion islamiste du Caucase russe Dokou Oumariv avait décrété début février la fin des attentats contre les civils russes, mais avait appelé à continuer les attaques contre les officiels. D. Oumarov est passé en 2006 à la tête de la guérilla antirusse en Tchétchénie : en 2007 il a abandonné la cause indépendantiste pour l’islamisme, en s’autoproclamant à la tête d’un « émirat du Caucase ».

Crédit photo : Photos.com

VOIR AUSSI

Élections législatives en Russie : victoire du parti de Poutine
Russie : le meurtrier présumé d'Anna Politkovskaïa arrêté
L’affaire Anna Politkovskaïa
Russie : installation de « boîtes à bébés abandonnés »
Crash d'un avion de ligne en Russie : 43 morts