NKM est "une emmerdeuse" et s'en félicite

NKM est "une emmerdeuse" et s'en félicite
NKM est "une emmerdeuse" et s'en félicite
Dans cette photo : Nathalie Kosciusko-Morizet
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de France 2 dimanche 13 janvier, assume son statut de trouble-fête à l'UMP. A propos de son surnom d'« emmerdeuse », elle déclare le prendre positivement et assure qu'elle continuera à partager son opinion. Elle pourrait même se présenter aux élections anticipées de l'UMP en septembre 2013.
A lire aussi
Nous ne sommes pas que des emmerdeuses : le féminisme selon Natalie Portman
cinéma
Nous ne sommes pas que des emmerdeuses : le féminisme...


Reçue sur le plateau du JT de Laurent Delahousse dimanche 13 janvier, Nathalie Kosciusko-Morizet se réjouit qu'on la qualifie d'« emmerdeuse » même au sein de son parti : « Je le prends pour un compliment magnifique ». Et ajoute : « Quand j'ai commencé la politique, on m'a dit : "si vous ne gênez personne, on viendra tous à votre enterrement. Mais vous aurez pas fait passer de message" », rapporte le Lab d'Europe 1.

Nathalie Kosciusko-Morizet, le trouble-fête

Or NKM apprécie de ne pas rentrer dans le rang : « J'ai envie de faire entendre ma voix. Je suis là pour ça ». Elle continue donc à se battre au sein de son parti malgré la volonté d'apaisement de l'UMP après le duel Copé-Fillon. Si les deux hommes ont dépassé leurs divergences pour fixer une nouvelle élection interne en septembre 2013, Nathalie Kosciusko-Morizet ne compte pas s'aligner si ses opinions sont contrariées.

Si, comme le rappelle le Lab, elle n'a pas réussi à recueillir les parrainages en 2012, elle pourrait de nouveau se présenter en septembre 2013 pour la présidence du parti une fois les modalités électorales connues : « J'ai fait campagne pour la présidence de l'UMP autour d'un projet de démocratisation du parti et de décentralisation. Je continuerai à porter ce projet : si ça passe par une candidature, ce sera une candidature. »

VOIR AUSSI

Parrainages UMP : NKM juge la procédure « vieillotte »
NKM joue la provoc' contre les socialistes et assume
NKM : la France droite, cap sur l'éducation et l'Europe
Municipales 2014 : NKM candidate à Paris ?