CV anonyme, le grand test

CV anonyme, le grand test
CV anonyme, le grand test
Le CV anonyme refait surface. Trois ans après la loi sur l’égalité des chances jamais appliquée sur ce point, le commissaire à la Diversité Yazid Sabeg teste ce procédé controversé dans sept départements français.
A lire aussi
Il est grand temps d'adopter le niksen, cet art de ne rien foutre
News essentielles
Il est grand temps d'adopter le niksen, cet art de ne...

Dès aujourd’hui les candidats à l’embauche dans 50 grandes entreprises volontaires comme la RATP, Accor, Axa, Casino ou Sanofi-Aventis verront leur CV « neutralisé » par l’agence Pôle Emploi, Adecco ou Manpower. Les nom et prénom, l'adresse, le sexe, la date et le lieu de naissance, la nationalité, la situation de famille et la photo seront éliminés pour éviter la discrimination au moment du tri des CV. Selon le baromètre de l’Observatoire des Discriminations établi en novembre 2006, un candidat cadre d’origine maghrébine obtient près de 6 fois moins de réponses positives qu’un candidat au patronyme « français de souche ».

En 2006, la loi sur l’égalité des chances rendait obligatoire cette mesure, mais le décret d’application n’a jamais été promulgué. Le Président de la République, dans un discours sur la diversité en décembre 2008 souhaitait convaincre les employeurs plutôt que de les contraindre. Si la plupart des chefs d’entreprise se disent favorables à la généralisation du CV anonyme, certains soulignent l’insuffisance de la méthode, la discrimination ayant souvent lieu lors du premier entretien, et pas seulement à la lecture du CV. Bilan de l’expérimentation dans 6 mois.

Plus d'actu sur : Diversité et emploi

77 % des Français n’ont pas peur de la diversité
Discrimination à l'embauche, quels sont vos droits ?
La diversité au cœur du débat public avec Toléde