Luz : Charlie, Hollande, le pigeon et "la meilleure des blagues"

Luz : Charlie, Hollande, le pigeon et "la meilleure des blagues"
Luz : Charlie, Hollande, le pigeon et "la meilleure des blagues"
Dans cette photo : François Hollande
Luz est le recordman de couvertures de Charlie Hebdo. Le dessinateur doit sa survie à une panne de réveil ce matin tragique du 7 janvier. Entre témoignages affûtés et fou rire devant le président, l'artiste incarne plus que jamais l'esprit Charlie.
A lire aussi


Ce matin-là, il était en retard à la conférence de rédaction. Une panne de réveil qui a finalement sauvé la vie de Luz, dessinateur emblématique de Charlie Hebdo. Son père, Jacques Luzier, arpentait le centre-ville de Tours ce tragique matin du 7 janvier. Il venait de souhaiter son anniversaire à son fils lorsqu'il a appris la terrible nouvelle. Il raconte à la Nouvelle République : "Renald (le prénom de Luz- Ndlr) a eu 43 ans mercredi. C'est lui qui m'a appris pour l'attentat. Il a envoyé un texto tout de suite. Son SMS disait : « Je vais bien. Il y a eu une fusillade à Charlie, mais je vais bien. »

Depuis cette sinistre journée, Luz était resté silencieux. Un silence assourdissant dans le chaos brutal de l'actu. C'est finalement samedi dans les colonnes des Inrocks que le dessinateur a choisi de s'exprimer, à la veille de la marche républicaine du 11 janvier. Il y rendait un vibrant hommage à ses amis de 20 ans, devenant (malgré lui) le porte-parole de la pensée de ses camarades tombés au combat et un symbole national.

« Les médias ont fait une montagne de nos dessins alors qu’au regard du monde, on est un putain de fanzine, un petit fanzine de lycéen. Ce fanzine est devenu un symbole national et international, mais ce sont des gens qui ont été assassinés, pas la liberté d’expression ! Des gens qui faisaient des petits dessins dans leur coin. » Luz poursuit : « La charge symbolique actuelle est tout ce contre quoi Charlie a toujours travaillé : détruire les symboles, faire tomber les tabous, mettre à plat les fantasmes. C’est formidable que les gens nous soutiennent mais on est dans un contre-sens de ce que sont les dessins de Charlie. »

Luz essuie les larmes de Patrick Pelloux

« On a rigolé comme des cons »

En dépit de ses doutes et de l'ironie de la situation, Luz était bien présent en tête de cortège ce dimanche 11 janvier lors la marche historique qui a rassemblé près de 1,6 millions de personnes dans les artères de Paris. Bandeau Charlie Hebdo vissé sur la tête, il s'est retrouvé face au président François Hollande qui était venu rendre hommage à l'équipe de Charlie. Alors que le monde entier assistait à l'accolade très émouvante entre le chef de l'Etat et son ami le médecin urgentiste Patrick Pelloux (l'un des premiers à être arrivé sur le lieu du drame et qui aurait prévenu lui-même le président par téléphone), certains auront remarqué en arrière-plan le sourire malicieux de Luz qui s'est rapidement transformé en franc éclat de rire. Les dessous de cette rigolade cocasse et salutaire ? C'est le dessinateur Joann Sfar qui l'a livrée dimanche sur son Twitter. « Blague venant des copains aux cieux: un pigeon a fait caca sur l'épaule de François Hollande. Fou rire de Catherine et Luz! Merci les amis!! »

>> Cabu, le "monsieur de Récré A2", aurait eu 77 ans <<


Interviewé ce lundi matin sur France Inter par Léa Salamé, Luz a encore livré un témoignage affûté, sans langue de bois, émouvant et drôle. Parlant de l'immensité du rassemblement, le caricaturiste explique : « Ca fait plaisir surtout quand on est dans une situation absolument absurde. Quand on est en rang d'oignon, qu'on marche au loin et que derrière nous, il y a Merkel, Netanyahu... Ce qui est marrant, c'estt que je me suis un peu, juste pour voir les politiques, et je me disais : 'Putain ! Il y a Balladur... Tiens, il y a Ségolène Royal, elle est beaucoup plus petite... Et je me disais : 'Il y a tous mes personnages qui sont là, tous les personnages de Charlie qui sont là, derrière, il y a avait tous nos personnages politiques étrangers qui étaient là... On s'est dit qu'il y avait tout Charlie qui était là et ce qu'il y a dans Charlie qui était là. L'absurdité contre laquelle on lutte était là aussi. »

>Charlie Hebdo : comment s'est créée la couverture qui a mis le feu aux poudres<


Et Luz a promis qu'on allait rire en découvrant le prochain Charlie Hebdo ce mercredi 14 janvier, t
iré à trois millions d'exemplaires et traduit en 16 langues. Dur de se relever après l'effroyable choc, mais l'âme de Charlie est toujours là, bien vivace. Le dessinateur confie sur France Inter : « Hier, on a rigolé à cette manifestation », s'étonnant que l'histoire du pigeon farceur ait déjà fait le tour du web. « François Hollande est arrivé, Sigolène, une survivante, passe. Paf ! Un pigeon lui chie sur l'épaule... Moi j'avais un truc à lui dire : 'Dites aux chefs d'état qui sont là d'accorder le droit à leur peuple de se foutre de leur gueule...". Je tournais la phrase dans ma tête et je vois la chiure de pigeon lui tomber sur l'épaule. Et là, je me dis : "Qu'est-ce que je voulais lui dire déjà ? Je lui serre la main, je lui dis vaguement ce que je voulais lui dire. Et je suis et je me dis : 'Ouais, il a vraiment une chiure de pigeon !' (...) Je vois Pelloux qui le prend dans ses bras et qui du coup lui enlève un peu la chiure de pigeon... Je me suis dit : "ouah !" On a rigolé comme des cons. »

Luz poursuit : « Hollande, je veux le garder parce qu'il nous a fait rire dans un moment pareil. Il peut venir à la rédaction quand il veut. Le pigeon aussi, peut venir.
C'était la plus belle des blagues qui nous a sortis de cette chape d'émotion, de cette chape de symbolisme dont on va avoir du mal à sortir, mais on tient bon...». Oui, Charlie est bel et bien vivant.


Le fou rire de Luz face à la crotte de pigeon sur l'épaule de François Hollande


La vidéo du fou rire de l'équipe de Charlie Hebdo face à François Hollande à la marche républicaine :