Affaire du Carlton de Lille : DSK, Roquet, Lagarde, qui est impliqué ?

L'enquête sur le réseau de proxénétisme à Lille suit son cours. Après l’arrestation du commissaire divisionnaire Jean-Christophe Lagarde, et le témoignage éclairant de David Roquet, chef d’une filiale de BTP, le parquet de Lille se penche sur les escapades des Lillois à Washington et Paris. Qui sont les protagonistes de l'affaire ?
A lire aussi


La rumeur court et les têtes tombent à Lille, au gré de l’avancement de l’enquête du Parquet de Lille. Après 7 mois d’écoutes téléphoniques, la Police a réuni assez de preuves pour arrêter au début du mois d’octobre plusieurs personnes impliquées dans un réseau de prostitution lillois. Un proxénète belge, le propriétaire de l’hôtel Carlton, son responsable des relations publiques, ainsi qu’un responsable de filiale de la société de BTP Eiffage, ont ainsi été arrêtés et mis en examen pour proxénétisme aggravé.
L’affaire se corse, lorsque ceux-ci se mettent à parler, et voilà que le commissaire divisionnaire de Lille se retrouve impliqué : Jean-Christophe Lagarde a été interpellé hier par l’IGPN, la police des polices. D’après les témoignages recueillis, les notes de frais et les billets d’avions collectés par les enquêteurs, le commissaire divisionnaire aurait, en compagnie de sa fine équipe lilloise, organisé des parties coquines à Paris, et peut-être Washington, pour le compte de Dominique Strauss-Kahn.

Les protagonistes de l’affaire du Carlton de Lille :
Dominique Alderweireld : surnommé « Dodo la Saumure », est un proxénète français installé en Belgique, où les maisons closes sont autorisées. Il a été arrêté le 2 octobre dernier car il est soupçonné de faire travailler des mineures. C’est lui qui aurait « fourni » de façon régulière des prostituées à certains clients de l’hôtel Carlton de Lille, via le directeur des relations publiques de l’hôtel, René Kojfer. Il aurait déjeuné également une fois avec le commissaire divisionnaire de Lille, Jean-Christophe Lagarde.

René Kojfer : Le directeur des relations publiques du Carlton a été mis en examen début octobre pour proxénétisme aggravé. Cet homme de 70 ans, connu à Lille dans le milieu de la nuit et des affaires, est membre de la loge maçonnique du Grand Orient de France. Les écoutes policières ont révélé des coups de fils récurrents à « Dodo la Saumure » pour faire venir des prostituées dans ses hôtels. Il était également en relation avec Jean-Christophe Lagarde, pour les amis duquel il aurait fourni des prostituées. Il était également au courant des voyages organisés par celui-ci à Washington en février et mai 2011.

Francis Henrion : manager du Carlton, arrêté le 4 octobre et placé en garde à vue, son avocat, Franck Berton, admet que son client a toléré des prostituées « de temps en temps » dans son établissement, mais déclare « qu’il n’avait pas le choix », « Imaginez qu’un fonctionnaire de police haut gradé [Jean-Christophe Lagarde, ndlr] se trouvait derrière tout cela… »

Hervé Franchois :
propriétaire du Carlton, arrêté début octobre et mis en examen pour proxénétisme aggravé. Défendu par Maître Pierre Soulier.

David Roquet : patron d’une filiale d’Eiffage, groupe de BTP qui a remporté l’appel d’offre pour la construction du nouveau stade de Lille. Il a été arrêté et mis en examen pour proxénétisme aggravé, les écoutes ont en effet révélé qu’il aurait organisé des rencontres avec des prostituées à Paris. Celui-ci a livré une somme d’informations à la police lors de sa garde à vue la semaine dernière. Il a affirmé avoir participé à un voyage à Washington en février 2011, en compagnie, de Jean-Christophe Lagarde, commissaire divisionnaire de Lille, de Jean-Claude Ménault, directeur départemental de la sécurité publique, et d’un autre chef d’entreprise de la région, sur l’invitation de Dominique Strauss-Kahn. Tous les billets d’avions auraient été payés par la société Eiffage. En mai, trois jours avant l’arrestation de DSK à New York, le même petit groupe s’est retrouvé à Washington , « pour visiter le FMI », selon David Roquet. Au dos des notes de frais correspondantes à ce voyage, celui-ci aurait inscrit « DSK ». M. Roquet a avoué également aux policiers s’être rendu à Paris à au moins trois reprises accompagné de filles de « Dodo la Saumure », où il aurait retrouvé DSK au moins une fois, dans une suite d’un hôtel de luxe. Une prostituée lilloise, Mounia, ainsi que René Kojfer, ont confirmé cette version.

Jean-Christophe Lagarde :
Le commissaire divisionnaire de Lille a été interpellé par l’IGPN jeudi matin (20 octobre), pour être interrogé sur ses relations avec les protagonistes de l’affaire du réseau de proxénétisme lillois, et pour s’expliquer sur ses visites rendues à DSK, à Washington et à Paris. Selon René Kojfer, J.-C. Lagarde aurait servi d’intermédiaire à Dominique Strauss-Kahn, pour l’organisation de soirées avec des prostituées à Paris. Hasard ou pas ? Le commissaire Lagarde a été l’adjoint du commissaire Neyret à Lyon pendant trois ans, le « superflic » de la PJ de Lyon qui a été mis en examen et écroué début octobre pour corruption.

(Source : Libération, JDD.fr)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Proxénétisme au Carlton de Lille : Lagarde placé en garde à vue
Affaire du Carlton de Lille : des témoignages ciblent DSK
DSK entendu dans l’affaire de proxénétisme du Carlton de Lille

L’INFO PAR NOS MEMBRES

Affaire DSK/Banon : j’ai essayé de la prendre dans mes bras