Deux « terrafémines » au Trophée Roses des Sables

Deux « terrafémines » au Trophée Roses des Sables
Deux « terrafémines » au Trophée Roses des Sables
Partenaires depuis quelques années du Trophée Roses des Sables, elles ont troqué leur siège de dirigeante de Centres d’affaires (Buro Club) pour ceux de conductrice et de navigatrice.
A lire aussi
Trophée Roses des Sables : une soirée pour lancer l’édition 2013
femmes
Trophée Roses des Sables : une soirée pour lancer...

En effet, pour le Trophée Rose des Sables 2010, Laurence Lacroix (Bordeaux) et Claude Dermaux (Lille) ont oublié ordinateur, téléphone et autres e-mails pour le volant, le road book et la boussole. A elles l’inconnu et l’aventure dans le Sahara marocain.
Nom de code : Les Roses vertes ! Pour un périple aux accents de solidarité.

Avant tout, la préparation. Laurence et Claude ont eu la chance de bénéficier du véhicule, un poids lourd dans le budget ! Budget bouclé avec l’aide de 8 sponsors.
Restait l’appel aux dons au profit de l’association Enfants du désert, des vêtements pour enfants, des produits de puériculture et d’hygiène. Au total, 400kg récoltés par les Roses vertes et 15 tonnes pour la totalité des roses, que se sont partagés les véhicules.

Un stage de conduite de 4X4 sur piste dans les Corbières début septembre et la rencontre avec une dizaine d’équipages ont été le vrai top départ dans leur tête : « Nous étions prêtes ou quasiment, avec plus qu’une envie, y aller ! ».

Puis, la pose du n° numéro 150 sur la voiture, les 4X4 en file indienne au départ à Bordeaux, les amis présents, les encouragements furent les premiers moments d’exaltation. Mais que dire de la première piste au Maroc… « A nous l’aventure ! » répondent-elles en chœur !

On se pose la question de la difficulté. C’est un rallye d’orientation et pas de vitesse « il faut être maline et bien gérer ses étapes et surtout ne pas foncer ». La difficulté, c’est le manque de sommeil, la concentration obligatoire tout au long de la journée.
Le plaisir, le sentiment de liberté « quand vous vous dirigez au cap avec votre boussole, la très grande beauté des paysages et la chance que vous avez d’être là pour les voir, la solidarité entre les équipages et la simplicité des relations ». On est loin du GPS !

Des étapes bien différentes en termes de réussite ont amené les Roses vertes au milieu du classement avec « Rien de cassé, ni nous ni la voiture ! ». Laurence et Claude ont parfaitement analysé les raisons de ce classement et en retiennent une certitude : « mener sa route, se faire confiance et suivre le cap que l’on s’est fixé, et oublier les influences extérieures ! ».
Elles en tiendront compte la prochaine fois !!!

Pour l’heure, elles attendent les résultats du Rose Eco Challenge. Leur défi en 3 axes : économiser l’énergie et réduire les émissions de C0² ; apporter des sacs biodégradables dans le sud marocain ; compléter notre démarche éco-citoyenne en utilisant des produits éco-responsables. Roses vertes disait-on !

Séquences émotion

Le déchargement des 15 tonnes de colis à Merzouga au fur et à mesure de l’arrivée des équipages fut un temps fort. Tout au long de la course, dans les villages traversés, des médicaments et des kits d’hygiène ont été remis lors des 400 consultations réalisées par les deux pédiatres et l’infirmière bénévoles. Les Roses enfin (comprenez les concurrentes) ont distribué fournitures scolaires, jouets et vêtements à chacun des 300 enfants de l’école de Ksar Dahbia.

VOIR AUSSI

Trophée Roses des Sables : top départ
Le site du Trophée Roses des Sables