Taxe à 75% : les entreprises commencent déjà à délocaliser

Taxe à 75% : les entreprises commencent déjà à délocaliser
Taxe à 75% : les entreprises commencent déjà à délocaliser
Dans cette photo : François Hollande
Certaines sociétés commencent d'ores et déjà à délocaliser leurs cadres et dirigeants à très hauts revenus, afin d'échapper à la taxe de 75% promise par le président François Hollande, qui n'est pas encore votée.
A lire aussi


C’était un engagement de François Hollande : taxer les plus hauts revenus à 75%. Alors que la loi n’est pas encore votée, certaines entreprises françaises prennent déjà leurs précautions et délocalisent leurs cadres, afin d’échapper à la taxe.

Ainsi, alors que David Cameron, le Premier ministre britannique, avait promis de « dérouler le tapis rouge » aux entreprises françaises qui fuiraient cette mesure, Londres fait d’ores et déjà figure de refuge pour les cadres et dirigeants français. Dans les pages du Figaro, le patron d’un groupe de luxe affirme : « Vous ne trouverez plus aucun cadre étranger qui accepte de venir à Paris. Cette mesure va freiner l'attractivité de la place de Paris ». Les sociétés sont ainsi de plus en plus nombreuses à installer leurs dirigeants dans des pays à la fiscalité plus clémente.

Et ne sont pas uniquement concernés les cadres dont les revenus sont supérieurs à 1 million d’euros, qui sont censés être les seuls touchés par la taxe : « J'observe des inquiétudes dans mon entourage, ce sont avant tout mes collaborateurs qui m'interrogent sur leur déménagement à l'étranger, confie au Figaro le patron d'un fleuron de l'industrie française, qui n'a nullement l'intention de quitter la France. Je ne sais pas comment je vais faire ». Par ailleurs, la situation est délicate pour les cadres français travaillant dans des groupes internationaux, et dont le revenu sera soumis à la taxe de 75% tandis que leurs collègues étrangers qui occupent les mêmes postes ne seront pas concernés. Alors, dans certaines entreprises, ce sont les cadres eux-mêmes qui poussent à la délocalisation : « J'ai une pression de certains cadres dirigeants pour partir à l'étranger », déclare ainsi le patron d'un groupe réalisant plus des trois quarts de son chiffre d'affaires hors de France.

Reste qu’avant de prendre des mesures radicales, les sociétés attendent de connaître avec précision les modalités d’application de la taxe et comptent sur le fait qu’elle puisse potentiellement être temporaire.

(Source : lefigaro.fr)

VOIR AUSSI

Cahuzac : la tranche d'impôt à 75 % maintenue « le temps du désendettement »
Intervention de Hollande sur TF1 : il s’attaque aux plus hauts revenus
Impôt sur le revenu : les nouveautés 2012