La transpiration rend les hommes généreux

La transpiration rend les hommes généreux
La transpiration rend les hommes généreux
L'odeur de la transpiration masculine rendrait les hommes plus coopératifs et généreux, selon, une étude menée par des chercheurs de l'université de Turku, en Finlande, et publiée le 22 mai dans Plos One.
A lire aussi
Ce type de femmes rend les hommes plus heureux (selon la science)
News essentielles
Ce type de femmes rend les hommes plus heureux (selon la...

Faut-il abolir le déodorant pour messieurs ? Une étude menée par des chercheurs finlandais de l’université de Turku révèle que l’odeur de sueur masculine favorise la coopération et la générosité entre eux.

Pour arriver à cette conclusion publiée le 22 mai dans Plos One, les chercheurs se sont intéressés aux effets de l'androstadiénone sur les hommes. Il s’agit d’une phéromone excrétée dans la transpiration masculine, qui a déjà prouvé ses effets aphrodisiaques les femmes.

Quarante hommes volontaires, âgées de 26 ans en moyenne, ont ainsi fait l’objet d’un test. L'un des participants devait donner 10 euros à un autre. Celui-ci devait à son tour en reverser une partie à un autre homme qui pouvait refuser la somme s’il l’estimait insuffisante. Après un premier tour, la moitié des volontaires a inspiré de l’androstadiénone dans des bocaux opaques. Les 20 hommes sous phéromones ont donné 50 centimes de plus que les 20 participants n’ayant rien respiré, et ont accepté des offres 50 centimes plus basses.

Les chercheurs ont par ailleurs observé que les hommes les plus sensibles à l’androstadiénone étaient ceux qui produisaient le plus de testostérone.

Précisons que les taux de phéromones administrés au cours de l’étude étaient beaucoup plus élevés que ceux contenus dans la transpiration. « Nous ne savons pas si nous pouvons observer un effet similaire en utilisant des concentrations plus réalistes, signale l'anthropologiste Jan Havlicek, de l'université Charles de Prague, en République tchèque au magazine Science. Le pouvoir des phéromones dépend aussi du contexte. Il serait donc intéressant de voir si la production d'androstadiénone est stimulée par une vraie compétition, comme un match sportif ».

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Saint-Valentin : les hommes seraient plus généreux
La testostérone favorise les comportements égocentriques
Pheromone party : l'amour a une odeur