9 trucs relous que toutes les femmes endurent pendant leurs règles

Il y a bien sûr ce fameux mal de bide qui nous assaille
Il y a bien sûr ce fameux mal de bide qui nous assaille
C'est tous les mois la même rengaine. Et pourtant, on ne se fait jamais vraiment à ces satanés états dans lesquels nous mettent nos menstruations.
A lire aussi
Comment les femmes astronautes gèrent-elles leurs règles ?
News essentielles
Comment les femmes astronautes gèrent-elles leurs règles ?

1 - L'oubli du tampon

Vos règles se sont pointées à l'improviste et vous avez zappé d'emporter un tampon avec vous. Il va falloir en gratter un discrètement à l'une de vos collègues ou, le cas échéant, filer en acheter une boîte à la supérette du coin.

2 - L'envie de rester en boule chez soi

Vous êtes au bureau à faire mine de rien, pourtant, vous ne rêvez qu'à une chose, être chez vous, roulée en boule sur le canap' sous un gros plaid.

3 - Le mal de bide

Chaque mois, on a droit au sempiternel retour des crampes abdominales. Et pourtant, on ne s'y habitue jamais. Quelqu'un a un Advil ?

4 - La peur de ne pas les avoir

Si le jour J supposé, vous n'avez pas vos règles, vous allez penser illico que vous êtes enceinte (et ce, même si vous avez eu des rapports protégés, voire, parfois, pas de rapport du tout). Finalement, elles se sont juste laissées désirer un ou deux jours de plus qu'à l'accoutumée.

5 - La crainte de les avoir

A contrario, si vous essayez de concevoir un enfant, les voir arriver risque de vous flanquer un sacré bourdon. Vous êtes bien conscience qu'à chaque cycle menstruel, on n'a que 20 à 30 % de chances de tomber enceinte, mais vous auriez bien voulu que ça arrive, là, tout de suite.

6 - L'envie de dormir

Bien souvent, on est également épuisée pendant nos menstruations. Un phénomène dû à la fluctuation hormonale qu'elles engendrent. Sauf que nos menstruations ne surgissent pas que les week-ends hélas.

7 - La psychose de la tache

Le port d'une serviette hygiénique, d'un tampon ou d'une coupe menstruelle n'y changera rien, on aura constamment la crainte qu'un accident de teinte vermillon vienne tacher nos fringues (et d'avoir la honte de notre vie).

8 - Le retour de la culotte de grand-mère

Pour palier le risque d'un débordement susceptible d'abîmer nos jolies culottes en dentelle, cette période du mois est marquée par le retour de la bonne vieille culotte de grand-mère. Pas très sexy, mais elle ne craint rien et elle est tellement confortable !

9 - L'envie de briser le monde entier

Tout comme la fatigue et les douleurs abdominales, l'irritabilité fait partie des joies qui nous incombent chaque mois. Et malheur à celui qui s'avisera de nous balancer : "Qu'est-ce que t'as, t'as tes règles ou quoi ?".