Enceinte et végétarienne : comment ça se passe ?

Enceinte et végétarienne : les conseils
2 photos
Lancer le diaporama
Enceinte et végétarienne : les conseils
Comment vivre sereinement sa grossesse en évitant les carences lorsque l'on est végétarienne ? Le bébé végétarien ne manquera-t-il de rien ? On fait le point grâce au livre "Enceinte et végétarienne" d'Hélène Defossez.
A lire aussi
"Grosse ou enceinte", le jeu télé qui choque les Néerlandais
News essentielles
"Grosse ou enceinte", le jeu télé qui choque les...

Être une future ou une jeune maman végétarienne, c'est pas toujours évident. Surtout avec la pression de l'entourage qui vous assaille de la fameuse question : "Tu ne vas quand même pas rester végétarienne pendant ta grossesse ?". Hélène Defossez est une jeune maman végétarienne et auteur de nombreux articles sur le sujet. Elle a récemment sorti un livre "Enceinte et végétarienne" dans lequel elle s'appuie sur sa propre expérience et délivre ses conseils pendant la grossesse, puis les premiers mois du bébé pour réussir à être végétarienne tout en respectant les besoins et la diversification alimentaire dont a besoin le nouveau-né.

Les premiers mois, tous les bébés sont végétariens

La première question qui taraude bien des jeunes mères végétariennes est : "Doit-on imposer le choix du végétarisme à ses enfants ?". Hélène Defossez explique : "J'avais la conviction inébranlable que ce choix était le meilleur pour mon enfant. Je savais qu'en l'élevant végé, je lui donnerais de meilleurs repères pour s'alimenter lui-même sainement plus tard". Et, d'après les recherches effectuées par l'auteur, il n'y aurait pas de contre-indications à ce mode alimentaire du moment qu'on mange varié et sainement. La grossesse constitue "la période des bonnes résolutions, celle où il est important de fournir à son organisme la nourriture la plus saine possible, avec une grande quantité de fruits et de légumes frais mais aussi d'aliments complets, et le végétarisme va dans ce sens".

Un bébé végétarien
Un bébé végétarien

Comment éviter les risques de carence ?

L'auteur cite un extrait du livre "New Vegetarian Baby" de Sharon K. Yntema : "Gardez à l'esprit qu'être un parent végétarien est un peu différent d'être soi-même végétarien, la différence réside dans la responsabilité que vous avez envers un autre être humain qui dépend totalement de vos soins. En apprenant le plus de choses possibles sur la nutrition végétarienne pour les bébés, vous serez mieux équipés pour donner à votre enfant les nutriments dont il aura besoin pour grandir et être en bonne santé".

Et en effet, si toutes les femmes enceintes doivent éviter les carences, les "végés" d'autant plus. Ainsi, "une supplémentation en vitamine B12 est indispensable" (on peut en faire une cure sous forme de gélules) car une carence en B12 "peut avoir des conséquences très graves sur le développement et il convient de prendre ces recommandations très au sérieux quand on est enceinte ou jeune maman car les bébés n'ont pas de réserves de vitamines B12 à leur naissance".

A contrario, les futures mamans végétariennes auront "moins à s'inquiéter qu'une femme omnivore du risque de carence en acide folique ou de celui de contracter des bactéries par l'ingestion de viande ou de poisson". Concernant l'acide folique qui "joue un rôle clé dans le développement du foetus (...) il est abondant dans les végétaux, c'est un bon point pour les futures mamans végés qui ont très peu de risque d'en manquer".

La femme enceinte ou allaitante doit consommer 60 grammes de protéines pour répondre à ses besoins journaliers. Si la viande est source en protéines, d'autres aliments en contiennent également. La future ou jeune maman végé se rapatriera donc sur les pois cassés, le tofu, le pain complet, les pâtes, les brocolis, les oeufs ou encore les céréales pour permettre à bébé de faire le plein de protéines. Et notons, comme le souligne l'auteure, que les premiers mois, "tous les bébés sont végétariens ! Ce n'est qu'à partir du 7e mois que les médecins recommandent d'introduire la viande dans leur alimentation." Jusque-là donc, le bébé végé s'alimente exactement comme les autres.

S'alimenter enceinte
S'alimenter enceinte

Enceinte et végétarienne : les avantages pour le bébé

Concernant les autres nutriments essentiels, "un régime végétarien varié suffit à couvrir ces besoins accrus et même à les surpasser. (...) Du fait que nous consommons davantage de fruits, de légumes frais et d'aliments complets que la moyenne, nous sommes sûres que notre bébé trouvera tout ce dont il a besoin pour bien se développer".

Autre bon point pour les végétariennes : le fait qu'elles consomment peu de produits industriels "avec leur cohorte d'additifs à base de produits animaux, et peu de plats préparés (sauce, biscuits souvent surdosés en sucres ajoutés)", elles limitent leur consommation de sucre de façon significative.

En conclusion, il semble qu'il n'y ait pas spécialement de contre-indication au fait d'être enceinte et végétarienne tant qu l'on mange varié, équilibré et que l'on prend soin, à l'instar de n'importe quelle future maman, de ne pas subir de carence en vitamines et minéraux. Et en vous procurant "Enceinte et Végétarienne", vous bénéficierez de tout un tas de conseils et de menus pour vivre votre grossesse et les premiers mois suivant la naissance aussi zen et épanouie que possible.

"Enceinte et végétarienne"
"Enceinte et végétarienne"

"Enceinte et Végétarienne", de Hélène Defossez, éditions Terre Vivante, 19 euros.