Valérie Trierweiler ne quittera pas Paris Match

Par La rédaction
Publié le 4 juin 2012

Valérie Trierweiler ne quittera pas Paris Match
Partages
 
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
La Première dame de France va continuer d'exercer son métier. Il était hors de question pour Valérie Trierweiler de faire « la potiche », selon ses propres termes. Elle a donc obtenu la confirmation de son contrat à Paris Match, où elle va tenir la rubrique « Mes coups de cœur ».


C’est Renaud Revel, rédacteur en chef de l’Express, qui l’a annoncé hier : « La Première dame et (toujours) journaliste à Paris Match, Valérie Trierweiler vient de confirmer son contrat avec ce magazine ». Il précise également que la compagne de François Hollande n’écrira pas sur la politique, sa rubrique étant plus culturelle. Elle écrira donc sur ses « Coups de cœur » littéraires, mais ni rythme de parution ni nombre de pages n’ont encore été fixés. Gilles Martin-Chauffier, rédacteur en chef de Paris Match, a d’ailleurs déclaré : « Nous discuterons à l'avance de ses sujets, car, quoi qu'elle écrive, Le Grand Journal et Le Canard enchaîné en feront leurs choux gras ». Valérie Trierweiler aurait confirmé son contrat la semaine dernière lors d’un entretien au siège social du groupe, où elle est employée depuis 1989.

Toutefois, Renaud Revel soulève une interrogation par rapport à l’ex-mari de Valérie Trierweiler, lui aussi salarié de Paris Match : « Secrétaire de rédaction à Match, ce dernier ne risque-t-il pas de se retrouver dans une situation délicate et ambiguë vis-à-vis de ses confrères, quand l'hebdomadaire, propriété du groupe Lagardère, traitera de l'actualité du couple Hollande-Trierweiler ? ». Et dès jeudi, la Première dame signe dans Paris Match un article sur une biographie d’Eleanor Roosevelt, « First Lady et rebelle », l’une de ses consœurs, devenue elle aussi Première dame et journaliste.

Sarah Jumel

Source : lefigaro.fr

VOIR AUSSI

Valérie Trierweiler à la maison blanche !
Enquête sur Valérie Trierweiler : Guéant veut porter plainte
Valérie Trierweiler appelle les journalistes au respect de sa vie privée

Voir aussi :  femmes    medias    journalisme    politique   
 

Commenter

6 commentaires

alexandrine - 04/06/12 10:53
Je suis contente pour elle car je ne vois pas pourquoi son contrat aurait du s'arrêter, tant qu'elle n'écrit pas de sujet politique, il n'existe pas de problème.
country33 - 04/06/12 11:43
J'ai entendu par des journalistes qu'elles n'a rien écrit depuis plus de 3 ans ni à Paris Match ni dans une autre revue ou elle était consultante, alors qu'elle garde sa carte de presse c'est bien mais elle ne lui sert à rien.
naty44190 - 04/06/12 21:50
et alors je savais même pas qui s'était, c'est futur mme hollande !!! en plus si comme tu dis country , qu'elle n'a pas écrit depuis 3 ans c'est un sacré coup de pub !!!
fleurs06 - 08/06/12 15:05
Je trouve sa bien quand même qu'elle garde sont travail, malgré que sont mari soit président, après elle en a bien le droit, elle fait ce qu'elle veut !
scarlett974 - 02/07/13 02:44
Non, elle ne peut pas ( plus) faire ce qu'elle veut. Elle est dorénavant tenue à un certain nombre d'obligations non écrites puisqu'il n'existe pas dans la Constitution de statut officiel de Première dame puisqu'elle n'est pas élue.A ce titre, son rôle politique doit être inexistant.Alors peut-elle aller au-delà d'un rôle de représentation et exercer un métier où le risque du conflit d'intérêt est important? Les journalistes eux-mêmes estiment qu'elle ne peut être une journaliste comme les autres et son engagement dans la campagne présidentielle l'a prouvé. Ceci est d’autant plus vrai qu’elle s’est étroitement impliquée dans l’élaboration du livre retraçant l’époque électorale de son compagnon, intitulé "François Hollande président : 400 jours dans les coulisses d’une victoire".
country33 - 27/09/13 07:04
C'est Yannick Vely qui signe tous les articles de la rubrique que soi disant ellle tenait alors il faut arrêter aussi aevc son "travail"... elle ne faisait plus rien depuis 3 ans avant. Paris Match a voulu se faire mousser en renouvelant un contrat qu'elle n'avait plus.

Hot-Lexique

Entreprises partenaires

Fermer