Martine Aubry s'explique sur le pacte de Marrakech conclu avec DSK

Dans un entretien à Libération, Martine Aubry évoque le « pacte » conclu avec Dominique Strauss-Kahn. L’accord prévoyait qu’un seul serait candidat, mais aucune décision n’avait encore été prise selon la maire de Lille. DSK en aurait-il trop dit dimanche soir.
A lire aussi


Dimanche, face à Claire Chazal, Dominique Strauss-Kahn a affirmé qu’avant d’être arrêté à New York, il avait l’intention d’être candidat à l’élection présidentielle, et a confirmé l’existence d’un accord entre lui et Martine Aubry. La teneur de ce fameux « Pacte de Marrakech », sur lequel la gauche spécule depuis quelques mois, n’a jamais été révélée, mais a permis aux rivaux de Martine Aubry de soupçonner sa candidature d’être un deuxième choix, un plan B suite à la neutralisation de DSK par l’affaire du Sofitel.
Invitée à la rédaction de Libération hier, l’ex-Première secrétaire du PS a défendu une nouvelle fois sa candidature à la primaire socialiste, expliquant que sa décision avait été prise juste après l’adoption à l’unanimité du projet du parti socialiste, à la fin du mois de mai.

Un « pacte » à trois
Pour éclaircir la chose, Martine Aubry rappelle qu’ils étaient trois amis : DSK, Laurent Fabius et elle-même. « Dans notre génération, personne ne s’imposait pour être le candidat à la présidentielle. Nous avons décidé, en toute responsabilité, de mettre nos forces et notre réflexion en commun ». La maire de Lille poursuit en expliquant que le « pacte » consistait juste à choisir celui qui était le plus à même de gagner, « s’il s’agit de dire que la décision de l’un d’entre nous était prise, ce n’est pas le cas. Dominique comme moi pouvions être candidat ». Et à la question de savoir si elle aurait pu être candidate contre DSK, Mme Aubry répond : « la question ne se posait pas comme cela. On ne se présente pas pour se faire plaisir ».

« J’ai vu Dominique et j’ai vu DSK »
L’amitié entre l’ancien ministre et la candidate semble survivre malgré les orages. Alors que DSK ne s’empêche pas de dire au 20 heures qu’un pacte les liait et qu’il avait l’intention d’être candidat, Martine Aubry avait affirmé qu’elle pensait de DSK « ce que pensent toutes le femmes », et qu’il aurait à s’expliquer devant les Françaises et les Français… Au sujet de son intervention de dimanche, la candidate à la primaire déclare : « J’ai vu à la fois Dominique, le personnage privé qui s’exprime devant les Français, qui donne sa vérité et reconnaît une faute morale et, après, j’ai vu DSK qui s’exprime sur la crise et qui redevient un homme déterminé. »

(Source : Libération)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Primaire PS : l'UMP raille la « défaite story » et « qui va dépenser des millions »
Martine Aubry, une femme déterminée à la conquête de l'Élysée
Martine Aubry : « DSK devra s'exprimer devant les Français »
De Rachida Dati à Martine Aubry : la vie privée des femmes politiques françaises

L’INFO MEMBRES

David Pujadas gaffe en interviewant Martine Aubry [Vidéo]
Martine Aubry dévoile son programme