"Parcours des 1000 premiers jours" : c'est quoi cette consultation pour les parents ?

Les "1000 premiers jours", un parcours du combattant ?
Les "1000 premiers jours", un parcours du combattant ?
Les mille premiers jours constituent une période fondamentale pour ce qui est du développement de l'enfant. Et pour l'accueillir au mieux, les parents se doivent d'être accompagnés. C'est là le but d'une nouvelle politique publique nationale qui devrait être lancée en 2020.
A lire aussi

"Une période cruciale du développement du système nerveux humain". C'est ainsi que Boris Cyrulnik définit les 1000 premiers jours de l'enfant. A savoir, cette période qui s'étend du quatrième mois de grossesse aux deux premières années dudit enfant. Le fameux neuropsychiatre est l'une des têtes pensantes du "Parcours des 1000 premiers jours", une initiative mûrie par une commission constituée d'experts.

L'idée ? Délivrer d'ici 2020 un guide à même de répondre concrètement "aux besoins du quotidien des parents et de celles et ceux qui s'apprêtent à le devenir" en les accompagnant le mieux possible, dixit le site du gouvernement.

Afin de répondre le plus efficacement possible à ces "besoins", le secrétaire d'État chargé de la Protection de l'enfance Adrien Taquet vient de mettre en place une consultation en ligne à ce sujet, destinée aux parents. "Sur le plan de la santé, on sait accompagner les parents et leurs enfants pendant les mille premiers jours. Nous devons agir de la même manière sur tous les autres plans pour leur proposer un soutien global partant de leurs besoins", détaille ce dernier. D'où l'utilité de cette commission d'experts, chargée d'apporter solutions et éclairages aux principaux concernés. Mais comment tout cela s'articule précisément ?

Un guide pour la parentalité

Le site du gouvernement détaille tous les objectifs de cette "réinvention" de l'accompagnement parental. La commission sera d'abord chargée de mettre en place un consensus scientifique quant aux nombreuses recommandations de santé publique, de l'alimentation à l'environnement du bébé. Il s'agira ensuite d'établir un parcours du jeune parent "plus lisible, plus complet et très pratique". D'apporter un éclairage scientifique à propos des congés de naissance actuels. Et enfin, de repenser les systèmes de garde et d'accueil du jeune enfant jusqu'à ses dix ans. Un programme plutôt chargé s'il en est.

La chose à éviter ? "Culpabiliser les parents", affirme sans détour le ministère des Solidarités et de la Santé. A la place, mieux vaut rappeler "la responsabilité du gouvernement à mieux les accompagner".

"Le postulat de base est d'analyser comment le système nerveux se construit en fonction de l'organisation de l'alentour d'un bébé, sa famille et la culture dans laquelle il évolue", explique Boris Cyrulnik à Psychologies à propos des recherches de cette commission. Le professionnel précise que ces préconisations sont autant destinées aux parents qu'aux spécialistes de la petite enfance. Bref, "à tous ceux qui participent de près ou de loin à la venue au monde d'un nouveau né".

Mais cette planification vise aussi à faire bouger les choses. Pour le bien de l'enfance, la commission compte proposer au gouvernement certaines réformes éducatives et législatives dans les mois à venir. Comme un allongement du congé paternité par exemple. Une amélioration nécessaire, selon le neuropsychiatre, afin de "fournir un attachement sécure" au bébé.

"Nous sommes en retard par rapport au Canada ou certains pays nordiques comme la Norvège, qui accorde 14 semaines de congé paternité", déplore le médecin. S'interroger sur l'importance des mille premiers jours, dit-il, revient à remettre en question "la perception que nous avons du temps accordé aux parents". A ce titre, Boris Cyrulnik recommande l'accès de ces derniers à une formation continue chargée de les initier en douceur à la parentalité.

Et d'où émergerait, entre autres, des conseils d'accompagnement pour la petite enfance "issus des dernières découvertes scientifiques". Pourquoi pas ? Reste cependant à savoir, indique le spécialiste, si le gouvernement suivra "toutes ces préconisations".

Et c'est justement pour mieux accompagner la parentalité qu'a été mis en ligne ce questionnaire destiné aux parents. Il porte sur les thématiques et initiatives soumises par la commission, des gardes aux congés. Des interrogations fondamentales puisque, tel que l'énonce le ministère des Solidarités et de la Santé, la période comprise entre le quatrième mois de grossesse et les deux ans de l'enfant constituent "un laps de temps relativement court où l'être humain se développe plus rapidement que dans toute autre période de sa vie".

Les premières interactions avec l'environnement, les premiers mots, l'accroissement de la taille et de celle du cerveau... Bien des choses se passent durant ces mille premiers jours du reste de nos vies.