Des livres pour enfants du Dr Seuss retirés de la vente pour cause d'images racistes

Certains classiques du conteur pour enfants Dr Seuss accusés de racisme.
Certains classiques du conteur pour enfants Dr Seuss accusés de racisme.
Fait-il toujours bon rééditer les classiques d'antan ? La question se pose de nouveau alors que six livres du Dr Seuss, le conteur pour enfants le plus cultissime de l'Amérique, font polémique. La cause ? Des illustrations racistes des plus problématiques.
A lire aussi

Comment le Grinch a volé Noël, Le chat chapeauté, Le Lorax... On pourrait encore longtemps énumérer les créations emblématiques de Theodor Seuss Geisel, plus connu dans le monde sous le pseudonyme malicieux de Dr Seuss. On doit à l'un des plus populaires conteurs d'Amérique des histoires pour enfants pleines de fantaisie, d'absurdité typique de la littérature de jeunesse, et autres jeux de mots par ribambelles.

Oui mais voilà, aujourd'hui, l'auteur américain décédé en 1991 fait polémique. Certains de ses ouvrages, datés des années 30 et 50, sont accusés de racisme par de nombreux enseignants et universitaires. Tant et si bien que la Dr Seuss Enterprises a annoncé ce 2 mars sa décision de cesser la publication de six de ses classiques : And to Think That I Saw It on Mulberry Street, If I Ran the Zoo, McElligot's Pool, On Beyond Zebra!, Scrambled Eggs Super! et The Cat's Quizzer.

Une décision qui aurait été prise sur les conseils d'un groupe d'experts, spécialistes qui ont potassé la littérature de l'auteur afin d'étudier, notamment, les représentations problématiques des personnages racisés et asiatiques. Mulberry Street arbore par exemple une image des plus caricaturales d'un personnage chinois, et If I Ran the Zoo, une illustration inappropriée de l'Afrique. On est plutôt loin du conte de fées idéal.

"Cesser la vente de ces livres n'est qu'une partie de notre engagement. Notre désir est de garantir que le catalogue du Dr Seuss Enterprises représente et soutienne toutes les communautés et familles", ont expliqué les représentants de l'entreprise au Guardian, qui insistent sur l'aspect "dégradant" de ces images.

"Le racisme est ancré dans l'ADN de l'Amérique"

Une décision qui fait l'objet d'une polémique outre-Atlantique. Si d'aucuns parlent déjà de censure alarmante sur les réseaux sociaux, d'autres voix en appellent à une réflexion plus aboutie. C'est le cas du journaliste afro-américain de la chaîne d'informations CNN et auteur de best-sellers Keith Boykin, qui écrit sur Twitter : "J'ai grandi avec les livres du Dr Seuss moi aussi. Mais ils nous rappellent également que le racisme est ancré dans l'ADN de l'Amérique. Quiconque prétend le contraire n'a pas beaucoup réfléchi à la question de la race en Amérique".

"Minimiser, effacer ou ne pas reconnaître les représentations racistes du Dr Seuss tout au long de sa carrière revient à nier l'impact historique qu'elles ont pu avoir et la façon dont elles continuent d'influencer la culture, l'éducation et les préjugés des enfants sur les personnes de couleur", développent à l'unisson les auteurs d'une étude de l'Université de Californie, focalisée sur le caractère (très) peu inclusif des albums pour enfants dudit écrivain. Une étude factuelle qui date de 2019.

"Moi aussi, j'ai grandi avec les livres du Dr Seuss et j'ai remarqué les préjugés racistes que l'on y trouve, déjà signalés par ma mère à l'époque. J'ai pu constater le racisme inhérent à notre société, et oui, il est ancré dans l'ADN de la société américaine", poursuit un internaute et ancien lecteur du conteur. D'autres rappellent l'existence de dessins racistes de l'illustrateur, datés de la première moitié du 20e siècle. Précédant ses succès en tant qu'auteur pour enfants, son oeuvre de caricaturiste (évoquée ici) posait elle aussi problème.

Suivant cette annonce, les albums de Dr. Seuss se sont envolés sur des plateformes de vente en ligne comme Amazon, comme le souligne 20 Minutes, alors que des exemplaires anciens de If I Ran the Zoo se revendraient à... 1 300 dollars par livre sur Ebay.