Êtes-vous plouc ? Faites le test

On est tous le plouc d'un autre, pensez-vous. Certes, vous êtes certainement le plouc de Kate Middleton, laquelle ne vous adressera par ailleurs a priori jamais la parole quand bien même vous seriez d'un raffinement notable. En revanche, peut-être voudriez-vous calculer votre degré de plouquitude, afin de pouvoir définitivement vous positionner sur l'échelle nationale du plouc ? C'est maintenant possible. Cochez chaque fois que vous vous sentez concerné, calculez, comparez.
A lire aussi
- Vous aimez les buffets à volonté
- Vous avez ou avez eu (oui, pas de droit à l'oubli) un pare-soleil dans votre voiture
- Il vous arrive de dire " mon cul sur la commode "
- Vous dites sansas'/impec'/sans dec'
- Vous utilisez plein de mots en –ard (falzard, calebard, slibard...)
- Vous portez des vêtements de sport même quand vous ne faites pas de sport
- Vous trouvez l'approche " Tu as des jambes magnifiques. Elles ouvrent à quelle heure ? " cool.
- Vous utilisez souvent l'expression " y s'appelle reviens ! " (en particulier en entreprise).
- Vous pouvez dire " Cours Forrest " à un ami en retard
- Vous utilisez l'expression " Quand y'en a plus y'en a encore " sans honte aucune
- Vous allez au burlingue
- Vous écoutez Les Grosses têtes
- Vous rajoutez très souvent des " -oche " à vos mots préférés (fastoche, cinoche, pistoche, cantoche...)
- Vous rajoutez souvent des " -asse "à vos mots préférés (blondasse, radasse, chaudasse). Non, ça n'est pas élégant.
- Vous mettez souvent "le/la" devant le prénom des gens quand vous parlez d'eux
- Vous dites " grosse merdo "
- Vous comprenez l'expression " T'as les lunettes en peau de saucisson "
- Vous trouvez la phrase " Bien mal au cul ne profite jamais " drôle
- Vous abrégez souvent vos phrases d'un " j't'en passe et des meilleures ", " patin couffin ", " et patati et patata ".
- Vous terminez parfois vos mails d'un " voili voilo "
- Vous avez déjà préparé une potion (un cocktail de piètre qualité planqué dans une bouteille de soda pour pas vous faire goaler ou ne pas payer vos consos).
- Vous ne voyez pas où est le problème avec les jeans neige
- Vous ou votre compagne possédez un soutien-gorge avec des bretelles en plastique
- Vous avez une glacière
- Vous utilisez " de chez " comme superlatif (" plouc de chez plouc ")
- Vous pouvez tout à fait dire " tu veux mon doigt ? " à un enfant qui met le sien dans son nez
- Vous dites " je dis ça, je dis rien "
- Vous parlez verlan mais à l'ancienne (vous dites " fonblard ", " chanmax ", " zarbi ")
- Vous êtes plus Guy Lux et Karen Cheryl que Stéphane Plaza et Valérie Damidot
- Vous allez AU Carrouf'
- Vous dites " à l'année prochaine " à l'approche du 31 décembre
- Vous avez un coussin péteur
- Vous remplacez bien trop souvent le " chez " par " au " quand vous vous rendez quelque part (" au coiffeur ", " au toubib' ", " au Maxim's " par exemple)
- Vous mettez vos lunettes de soleil en serre-tête
- Vous conduisez un 4x4 en centre-ville
- Vous mettez des chaussettes blanches avec autre chose que des baskets
- Vous avez écrit " je t'aime " dans le sable à plus de 12 ans
- " Je vois pas pourquoi ils croivent que je suis plouc " : cette phrase vous paraît correcte
- Vous comprenez très bien l'expression " J'ai les bonbons qui collent au papier "
- Vous avez déjà répondu " A l'huile ! " à quelqu'un qui vous disait " Allô ? "
- Vous avez un message LOL téléchargé sur votre répondeur
- Vous avez une sonnerie téléchargée (type René la Taupe)
- Vous aimez les slogans ringards type " quand y'en a plus y'en a encore ", " c'est moi qui l'ai fait " ou " quand c'est trop c'est Tropico "
- Il vous arrive de faire la chenille en soirée
- Vous avez un sapin désodorisant dans votre voiture
- Vous avez kiffé le Bigdil
- Vous dites parfois " nouille " pour désigner un sexe mâle (le vôtre ou celui d'autrui)
- Vous dites " bonne femme " pour " femme "
- " Mieux vaut un Coca-Cola aux glaçons qu'un... " : vous savez finir cette expression*
- Vous avez ou avez possédé un vêtement en filet de pêche
* " caca collé au caleçon " (sic).
Additionnez maintenant vos " oui ", chaque fois qu'une proposition vous correspondait, multipliez par deux et vous obtiendrez ainsi votre proportion de ringardise (en pourcentage de votre être entier : "Je suis plouc à x %").
Déçu, vexé, mortifié par votre résultat ? Partagez-le et comparez le vôtre avec celui de vos potos. Et puis consolez-vous, parce que vous le savez bien, après tout, que le plouc est le nouveau cool.
Retrouvez l'encyclopédie complète et vraiment drôle du genre dans Plouc toujours , de Blanche Cabanel-Seo, aux éditions J'ai lu.
"Plouc toujours" de Blanche Cabanel-Seo aux éditions "J'ai lu"
"Plouc toujours" de Blanche Cabanel-Seo aux éditions "J'ai lu"
Les dossiers