Les papas, responsables du désintérêt des enfants pour la lecture : l'étude en carton

Les papas, responsables du désintéressement des enfants pour la lecture ?
Les papas, responsables du désintéressement des enfants pour la lecture ?
Selon une récente étude commandée par une association britannique, l'obsession des jeunes papas pour la technologie contribuerait à donner de mauvaises habitudes à leur progéniture. Attirés par les tablettes et autres outils, les enfants se désintéresseraient plus facilement de la lecture.
A lire aussi

Tremblez mesdames ! Si votre chérubin se fiche de la lecture comme de son premier bavoir, ce n'est pas de sa faute, c'est celle de votre partenaire. En effet, selon une récente étude Ipsos commandée par l'association britannique Book Trust, les mamans seraient en moyenne 50% de plus que les papas à lire des histoires à leurs enfants. Pire, les jeunes pères empêcheraient carrément leur progéniture de s'intéresser à la lecture. La raison avancée ? L'obsession de ces messieurs pour les outils technologiques. Interrogée par le Sunday Times , Diana Gerald, directrice de Book Trust, avance : "Les papas sont de grands utilisateurs de tout ce qui touche à la technologie. Ils vont plus facilement allumer la télévision ou se mettre devant une tablette. Les enfants le voient et, quand vous combinez ça au fait qu'ils lisent moins d'histoire à leurs petits que les mamans, il y a un réel problème".

Un réel problème... vraiment ? Sur le site de Book Trust, on peut ainsi lire que seulement "25% des pères entre 15 et 24 ans lisent des histoires à leurs enfants tous les jours tandis que les mères sont 61%". Si les chiffres sont effectivement édifiants, la tranche d'âge analysée est quant à elle carrément étrange. D'autant plus que l'association qui a pour but de donner le goût de la lecture aux tout-petits ne nous donne pas de chiffres concernant les autres tranches d'âge. Pour connaître le résultat global, il faut donc se pencher directement sur l'étude elle-même , et là, étrangement, le résultat n'est pas le même. En effet, selon Ipsos, 55% des mamans lisent régulièrement des histoires à leurs enfants, contre 42% des papas. S'il y a encore une différence, elle est moindre et peut être expliquée par un fait très simple : les femmes sont des plus grosses lectrices que les hommes .

Les hommes, des meilleurs conteurs ?

La bonne nouvelle dans tout ça, c'est que les pères lisent peut être moins d'histoires à leurs enfants, mais ils lisent MIEUX. L'année dernière, l'association britannique Fatherhood Institute révélait ainsi que plus les papas prenaient en charge la lecture du soir, plus leurs enfants utilisaient de nouveaux mots et étaient susceptible de s'intéresser à la lecture en grandissant. Les tout-petits seraient également plus concentrés à l'école et auraient de meilleurs résultats... en math (ne nous demandez pas pourquoi). Adrienne Burgess, présidente de l'association, a expliqué au Telegraph que les hommes étaient en fait de meilleurs conteurs :

"Si l'impact des pères est plus fort, c'est parce qu'ils ont tendance à dévier de l'histoire. Ils vont discuter de ce qui se passe avec les enfants et leur poser des questions. Les mamans elles, ont plutôt tendance à s'en tenir au scénario". Quant aux papas (et aux mamans) qui n'arriveraient pas à donner le goût de la lecture aux enfants malgré l'histoire du soir, Terrafemina vous donne 6 clés pour enfin les motiver en douceur.

Plus d'actu sur : Les nouveaux papas

Paternité : Don't forget dads, le compte Instagram qui célèbre les papas
Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre un congé parental
Ce papa a fait écrire la petite souris à son fils (et la lettre est géniale)