Mark Zuckerberg a raison : les fausses couches ne doivent plus être un tabou

Mark Zuckerberg et son épouse
Mark Zuckerberg et son épouse
Dans cette photo : Mark Zuckerberg
Dans un message public au sujet de la naissance à venir de son premier enfant, le fondateur de Facebook a évoqué les fausses couches qu'avait faites son épouse par le passé. Une initiative courageuse alors que le sujet demeure encore tabou.
A lire aussi
La marche pourrait augmenter la fertilité après une fausse couche
News essentielles
La marche pourrait augmenter la fertilité après une...

Mark Zuckerberg a annoncé vendredi 31 juillet dans un post Facebook que lui et son épouse Priscilla Chan attendaient une petite fille. Mais le créateur du réseau social ne s'est pas contenté de publier un simple faire-part de naissance, puisqu'il a évoqué très simplement les fausses couches subies par sa femme, âgée de 30 ans, préalablement à cette grossesse.

"C'est une épreuve solitaire"

"Nous voulons commencer par partager une expérience. Cela fait plusieurs années que nous essayons d'avoir un enfant et nous sommes passés par trois fausses couches.

Quand vous apprenez que vous allez avoir un enfant, vous êtes plein d'espoir. Vous commencez à imaginer la personne que cet enfant deviendra et vous nourrissez des rêve pour son avenir. Vous commencez à faire des plans, et tout d'un coup ils s'évanouissent. C'est une expérience solitaire. La plupart des gens n'évoquent pas les fausses couches parce qu'ils craignent que leurs problèmes les éloignent ou rejaillissent sur eux, comme s'ils étaient défaillants ou responsables de cette situation. Alors ils luttent dans leur coin."

Alors que les fausses couches restent largement passées sous silence par les couples, le message du jeune entrepreneur frappe par son courage et son honnêteté. De nombreux commentateurs ont d'ailleurs fait remarquer que la prise de parole du créateur de Facebook avait ceci d'exceptionnel que c'est la première fois qu'un homme s'exprime sur ce sujet.

Dédramatiser les fausses couches

Cette transparence a été largement saluée par les membres de Facebook, ainsi que par les médias. L'Association américaine des obstétriciens et gynécologues a également félicité l'entrepreneur de 31 ans dans un tweet élogieux pour son initiative, qui dédramatise les fausses couches tout en encourageant les gens à partager leur expérience. Ce que ceux-ci ont fait en masse sous le statut de Mark Zuckerberg, qui est le premier homme public à parler du sujet. En dehors de la chanteuse Lily Allen, peu de personnalités de premier plan ont abordé ce sujet délicat dans les médias.

Selon l'American Pregnancy Association, entre 10% et 25% des grossesses aboutissent à une fausse couche. En France, on estime qu'une femme sur quatre est concernée au cours de sa vie.

Dans l'actu