Faut-il demander à son mec de faire la vaisselle pour sauver son couple ?

Au sein d'un couple, la répartition des tâches ménagères se révèle souvent source de tension. Et d'après une récente étude américaine, faire la vaisselle serait la corvée la plus propice aux conflits.
A lire aussi

"Chéri, ce soir, c'est ton tour", lancez-vous à votre compagnon en jetant un regard furtif vers l'évier qui déborde de vaisselle sale. Si la répartition des tâches ménagères au sein du foyer peut s'avérer une source de conflit dans le couple, la vaisselle serait précisément la corvée qui génère le plus de conflits. Et ce n'est pas nous qui le disons, mais une très sérieuse étude américaine publiée dans la revue sociologique Socius fin mars.

D'après l'étude, les femmes passent en moyenne 14 heures à faire la vaisselle, contre 4 heures pour les hommes aux États-Unis. Une inégalité moins importante que dans les années 60, puisque d'après les recherches qui ont été menées entre 1965 et 2006, la participation des hommes dans les corvées domestiques a doublé à partir des années 90. En 1965, la vaisselle arrivait en tête des corvées les plus partagées au sein du couple (16%) suivie du nettoyage (12%) et du linge (9%). En 2006, ces pourcentages sont passés à 29% pour la vaisselle, 22% pour le nettoyage et 21% pour la lessive.


Si laver la vaisselle représente la source de tension numéro 1 quand cette tâche n'est pas répartie équitablement, c'est précisément parce qu'elle est considérée comme la corvée qui se partage le plus naturellement. En effet, vous êtes généralement deux à manger (et donc à salir les assiettes), alors pourquoi ce devrait toujours être la même personne qui s'y collerait ? "C'est aussi est lié au fait que la personne qui laisse la vaisselle dans l'évier s'attende à ce que quelqu'un d'autre la lave. Je pense que les couples qui partagent la vaisselle ont une meilleure entente, parce qu'il n'y a pas autant de ressentiment", explique la sociologue Sharon Sassler, co-auteure de l'étude.

Une répartition des tâches encore trop inégale

À première vue, ce sujet de discorde peut paraître futile. Mais en réalité, ce paramètre dénote un système inégalitaire au sein du couple qui peut nuire au bien-être de la relation. Un autre sondage mené la Harvard Business School a par ailleurs révélé que 25% des couples divorcés ont déclaré que les "désaccords au sujet des tâches ménagères" étaient la principale raison de la rupture.

Autre problème : les femmes semblent davantage assignées à ce type de tâches que leurs compagnons. D'après une enquête de l'Insee dévoilée en juin 2017, les Françaises continuent encore aujourd'hui de s'acquitter d'une grande partie des tâches domestiques. Et si c'était la norme dans les années 60, aujourd'hui les femmes n'acceptent clairement plus de se coltiner tout le boulot à la maison sans broncher. Or, cette étude montre qu'il y a encore quelques progrès à faire dans ce domaine (parmi tant d'autres) pour atteindre la parité.

"Charge mentale"

En mai 2017, la dessinatrice Emma a mis le doigt sur le fait que souvent, les femmes sont tacitement désignées comme "responsables de la planification des tâches ménagères" au sein du couple. Un phénomène que l'on connaît sous le qualificatif de "charge mentale". Pour faire comprendre aux hommes le fardeau pesant qui repose sur les épaules de leur compagne, Emma a créé Fallait demander, une bande-dessinée délicieusement caustique, qui s'inspirede son propre quotidien. "Ce qui m'a inspirée, c'est mon histoire et surtout le fait qu'on soit nombreuses à connaître le sentiment injuste de se faire exploiter sans reconnaissance. Et comme ce n'est pas une fatalité, il faut en parler", avait-elle expliqué au HuffPost.

Vous l'aurez donc compris, pour la paix des ménages, il vous faudra laver votre assiette aussi souvent que votre moitié. Alors, qui est de corvée vaisselle ce soir ?

Un mec qui fait la vaisselle peut-il booster notre couple ?
Un mec qui fait la vaisselle peut-il booster notre couple ?