Suisse : une clinique soigne les accros de l'info

Suisse : une clinique soigne les accros de l'info
Suisse : une clinique soigne les accros de l'info
Le flux permanent d'information déversé sur Internet vous rend dingue ? Vous ne pouvez plus vous passer de l’actualité ? Un musée suisse propose de venir en aide aux cerveaux saturés en ouvrant une clinique temporaire pour soigner cette nouvelle addiction.
A lire aussi


Le Musée de la Communication de Berne (Suisse) a trouvé de quoi attirer la curiosité de ses visiteurs. Une exposition hors du commun propose un parcours pour soigner l’addiction à l’information. En cause, Internet et la rapidité de l’info qui peut causer chez certains un sentiment de saturation, voire de surmenage. Jacqueline Strauss, la directrice du musée explique ainsi à l’AFP que le flot d’information peut être comparé à l'alimentation « On peut manger trop, on peut toujours manger la même chose (...), cela fait du mal mais si on a une alimentation équilibrée c'est sain, cela fait plaisir, c'est confortable ». Selon les indications fournies dans la première salle de cette exposition, l’ensemble des données publiées quotidiennement dans le monde équivalent à 12 000 livres par jour…

« Face à ce flot d'informations, il y a quelques cas où les gens deviennent malades, il y a un certain risque, comme le burn-out », souligne Mme Strauss. La clinique de la communication veut alerter en proposant aux visiteurs un diagnostic, nommé IPC –Indice personnel de communication- grâce à un questionnaire. En fonction du résultat, il est ensuite redirigé vers des portes colorées, derrière lesquelles se trouve un coach : vert pour ceux qui ne sont pas (ou pas encore) atteints, jaune pour ceux qui sont gênés par la fréquence des emails et le flux d’information, rouge pour les intoxiqués, invités à méditer sous l’influence soporifique d’une voix féminine et d’une lumière…rouge. Derrière la porte orange, ambiance bucolique, forêt et cailloux pour jouer au petit Poucet et retrouver les bruits et l’harmonie de la nature.
Les grands stressés de l’info pourront encore bénéficier d’un soutien en ligne sur Facebook, le réseau social où le fil d’info est actualisé à peu près toutes les deux minutes…

(Source : Romandie.com)

VOIR AUSSI

Une banque suisse impose un code vestimentaire strict à ses salariés
Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l'info
Internet : de plus en plus de Français accros au Web

Dans l'actu