Régine Deforges : son combat pour un érotisme "libre et dénué de tout sens du péché"

Régine Deforges : son combat pour un érotisme "libre et dénué de tout sens du péché"
Régine Deforges : son combat pour un érotisme "libre et dénué de tout sens du péché"
Dans cette photo : Blanche
Elle a marqué la littérature par son combat pour la libération des femmes. Régine Deforges est décédée jeudi à l’âge de 78 ans des suites d'une crise cardiaque. Auteure du best-seller « La Bicyclette bleue », elle fut aussi l'écrivaine et l'éditrice sulfureuse de textes érotiques « joyeux, païens et non pas didactiques ».
A lire aussi


Elle était une auteure à succès - sa saga La Bicyclette bleue, son best-seller, s'est vendu à plus de dix millions d'exemplaires - mais elle était aussi l’écrivaine et l’éditrice sulfureuse de textes érotiques, qui plaidaient pour que les femmes vivent librement leur sexualité. À 78 ans, Régine Deforges est décédée jeudi des suites d’une crise cardiaque. Elle venait de publier à l'automne 2013, ses mémoires L’Enfant du 15 août (Laffont, 2013) dans lesquelles elle revenait sur son parcours de libraire passionnée, d’éditrice condamnée et d’auteure sulfureuse.

Un érotisme « libre, dénué de tout sens du péché, joyeux, païen et non pas didactique »

Née le 15 août 1935 à Montmorillon dans la Vienne, Régine Deforges a longtemps été libraire avant de créer à la fin des années 1960, avec son amant, Jean-Jacques Pauvert, une maison d’édition : L’Or du temps . Estimant qu’il existait trop peu de livres érotiques sur le marché, la jeune femme décide alors d’en faire sa spécialité. Elle défend ainsi un érotisme « libre, dénué de tout sens du péché, joyeux, païen et non pas didactique » et publie en 1968 Le Con d’Irène, un texte attribué à Aragon, qui n’a jamais voulu en assumer la paternité. Il sera saisi comme nombre de ses livres qui font l’objet d’interdictions diverses et de poursuites pour outrage aux bonnes mœurs.

« J’avais fait reculer les limites de la censure »

En 1970, acculée, Régine Deforges doit fermer avant de lancer Les Éditions Régine Deforges. « Les livres pour lesquels j’avais été poursuivie, condamnée, étaient publiés dans de grandes maisons et ne faisaient plus l’objet de poursuites. Fini le temps de la clandestinité, de la peur : j’avais fait reculer les limites de la censure», écrit-elle ainsi dans ses mémoires. Romancière à succès, Régine Deforges est aussi l’auteure d’une cinquantaine de livres dont les textes érotiques Les Contes pervers et Lola et quelques autres. Mais on lui doit aussi O m’a dit , un livre d’entretiens avec l’auteur d' Histoire d’O, Blanche et Lucie (où elle évoque ses deux grand-mères) ou encore Le Cahier volé (où elle revient sur son enfance).

À propos
Blanche