Thuram vs. Le Marchand : l’ancien footballeur était "dans l’obligation" de révéler le texto

Thuram vs. Le Marchand : l’ancien footballeur était "dans l’obligation" de révéler le texto
Thuram vs. Le Marchand : l’ancien footballeur était "dans l’obligation" de révéler le texto
Dans cette photo : Lilian Thuram
Un mois après la guerre médiatique à laquelle il s'est livré avec son ex-compagne Karine Le Marchand, Lilian Thuram est brièvement revenu sur le texto qu'il avait révélé sur le plateau du « Grand Journal » de Canal+. Interrogé par Ali Baddou, il a confié s'être senti « dans l'obligation » de rendre ce message public.
A lire aussi


À la rentrée, la rupture entre Karine Le Marchand et Lilian Thuram avait tourné au règlement de compte par médias interposés. Ce lundi, presque un mois jour pour jour après les faits, ce dernier était de retour sur les plateaux de Canal+ dans le cadre de « La Nouvelle Édition ». L’ancien sportif venait commenter les chances des Bleus de se qualifier pour les Mondiaux de 2014 aux Brésil. Mais à la fin de son analyse, Ali Baddou, l’animateur du talk-show, n’a pas résisté à la tentation de demander à son invité s’il regrettait d’avoir fait étalage de sa vie privée. Réponse laconique de l’intéressé, visiblement mal à l’aise : « J’ai été dans l’obligation de le faire ».

En effet, le 17 octobre dernier, après que l’animatrice de « L’amour est dans le pré » sur M6 a porté plainte contre lui pour violences conjugales, puis retiré sa plainte, Lilian Thuram s’était exprimé sur le plateau du « Grand Journal » de Canal+. À Antoine de Caunes, il avait expliqué que son ex-compagne lui avait réclamé une « compensation financière » pour leurs sept années de vie commune. Selon le champion du monde de football 1998, son refus d’accéder à cette demande aurait mis le feu aux poudres. « Elle (Karine Le Marchand, ndlr.) m’a expliqué qu’elle allait me détruire et détruire mon image », avait-t-il raconté, avant de révéler un texto vindicatif que lui aurait envoyé la vedette du Paf : « Je rentre avec mes affaires à la maison. Si tu veux la guerre Lilian, tu vas l'avoir au-delà de ce que tu imagines. » Le lendemain, contactée par son confrère de France 5 Thomas Hugues, Karine Le Marchand s’était dite « meurtrie et sidérée », confiant ne pas comprendre « ce déballage et ces mensonges ».