TPMP : Qui est Bruno Roger-Petit, le nouveau chroniqueur ?

TPMP : Qui est Bruno Roger-Petit, le nouveau chroniqueur ?
TPMP : Qui est Bruno Roger-Petit, le nouveau chroniqueur ?
Bruno Roger-Petit fait ses grands débuts dans « Touche pas à mon poste », vendredi 5 septembre. L'éditorialiste du « Plus » du Nouvel Observateur, capable d'évoquer à la fois Nabilla, Aquilino Morelle ou José Mourinho, est la principale recrue de l'été de Cyril Hanouna.
A lire aussi
Camille Combal : le chroniqueur de TPMP prépare un nouveau prime sur D8
television
Camille Combal : le chroniqueur de TPMP prépare un...


Après Le Plus du Nouvel Obs, Sport 24 du Figaro et iTélé, Bruno Roger-Petit fait son arrivée sur D8. L'éditorialiste intègre, à partir du 5 septembre, la bande de Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste. Non content de « troller l'actualité politique ou médiatique » quotidiennement, comme l'indique David Doucet des Inrockuptibles, le journaliste de 51 ans est avant tout connu du grand public pour s'être livré à un jet de fiches resté célèbre.

«Ce que vous venez de voir, on l'oubliera demain»

En effet, le 19 octobre 1997, BRP, alors présentateur du JT de la nuit sur France 2, avait envoyé valdinguer ses notes à la fin du journal, avant d'être  débarqué de la présentation du JT, un an plus tard, par l'ex-patron de la rédaction de France 2, Pierre-Henri Arnstram, suite à un entretien accordé à Techikart.


Dans cet article, paru en octobre 1998 et intitulé « Son nom est personne », BRP, alors symbole d'un certain anticonformisme au sein de JT formatés, avait justifié son jet de fiches en déclarant : « C'était une manière de dire : "Ce que vous venez de voir, on l'oubliera demain" ». Une maxime qu'il semble depuis avoir repris à son compte sur le web.

Nabilla, le feu d'artifice de la Tour Eiffel, Aquilino Morelle

BRP y renaît, notamment à travers de longs édito publiés sur Le Plus du Nouvel Obs. A l'ère du commentaire, tout est « commentable ». Du feu d'artifice de la Tour Eiffel, qualifié de «show pour bobos du PS » à Nabilla en passant par le torse nu de Malek Boutih, l'éditorialiste est sur tous les fronts, quitte à parfois se prendre les pieds dans le tapis, comme sur l'affaire Aquilino Morelle, par exemple.


Affichant toute sa perplexité, le 17 avril dernier, vis-à-vis de l'enquête de Mediapart concernant l'ex-conseiller du président de la République dans un billet intitulé « Le conseiller aime les chaussures, donc il est coupable ? », le chroniqueur du Plus n'avait pas hésité à faire volte-face, dès la démission d'Aquilino Morelle, le lendemain, avec un article dans lequel BRP voyait cette fois-ci les chaussures du conseiller démissionnaire comme « un symbole qui va plomber Hollande ».

«Des sujets qui recouvrent toute la sphère de la vie publique»

Cet inconditionnel de José Mourinho délivre également ses analyses footballistiques sur le blog BRP HD de Sport24.com (Le Figaro) et officie régulièrement dans « le Duel » d'iTélé, présenté par Olivier Galzi. BRP concédait tout de même, il y a quelques mois sur Le Mouv' « ne jamais parler d'économie, de politique étrangère, de cinéma et de science ». Et de poursuivre : « Je parle de politique, de société, à travers des sujets qui recouvrent toute la sphère de la vie publique ».

« Le plus malicieux des présentateurs de télé a manifestement appris à tourner sa langue dans sa bouche avant de (trop) parler », écrivait Libération il y a quatorze ans. Nul doute que BRP devra faire l'économie de cette précaution dans TPMP où il est invité, à partir d'aujourd'hui, à commenter tout (et parfois n'importe quoi) ce qui se passe sur le petit écran.