Le job le plus sexy de la planète : data scientist

Le job le plus sexy de la planète : data scientist
Le job le plus sexy de la planète : data scientist
Si vous pensiez que les geeks n'avaient pas la cote, détrompez-vous : le métier le plus sexy du monde est celui de data scientist. C'est une étude de la Harvard Business School qui le dit : ce spécialiste de l'économie numérique et de l'analyse de données ne semble pas, de prime abord, exercer LE métier qui fait tomber les hommes comme les femmes. Pourtant, il est indispensable à l'économie de demain (et même d'aujourd'hui).
A lire aussi


Oubliez le glamour des stars de cinéma, le fantasme du PDG et autres clichés sur les infirmières prétendument cochonnes : le métier le plus sexy du monde, d’après une étude menée par la Harvard Business School, est celui de data scientist. Pour le prouver, nul besoin de sondage mené auprès d’un échantillon représentatif, et encore moins de montrer des photos de data scientists en observant l’activité cérébrales de cobayes. Data scientist n’est autre que LE métier du XXIe siècle selon les spécialistes d’Harvard. Mais si vous n’êtes pas familier du monde numérique, vous ignoriez peut-être jusqu’à leur existence.

Le data scientist pour les nuls

Qu’est-ce donc qu’un data scientist ? Ce « scientifique des données » se charge, comme son nom l’indique un peu, d’analyser et de maîtriser des données numériques (les « big data »). « À mon avis, ils sont à moitié pirates, et à moitié analystes. Ils utilisent les données pour créer des produits et trouver des idées. C'est la rencontre de Christophe Colomb et de l’inspecteur Columbo : les yeux éclairés d’un explorateur et la perspicacité d’un détective », résume Monica Rogati, data scientist chez LinkedIn, dans un entretien accordé à Forbes. Concrètement, les data scientists sont spécialistes de l’économie numérique et des traitements de fichiers, et sont capable d’en tirer des recommandations profitables à l’entreprise.

Un tout nouveau métier

Si la Harvard Business School attire l’attention sur ce métier, c’est qu’il n’existait jusqu'à récemment aucune formation officielle. Les data scientists sont rares pour l’heure, et la demande excède largement l’offre pour ce genre de métier du futur. Autre dilemme : comment un manager peut-il juger du talent – complexe – d’une nouvelle recrue ? L’étude Rencontrer des gens capables de révéler des trésors depuis le désordre des données non structurées de Thomas H. Davenport and D.J. Patil offre quelques clefs pour recruter ces perles rares.

>> 13 jobs qui recrutent même en temps de crise <<

VOIR AUSSI

Les meilleurs Tumblr sur les métiers du web
Métiers du web : « les entreprises recherchent des profils pluricompétents »