Prendre un congé sabbatique

Prendre un congé sabbatique
Prendre un congé sabbatique


Vous voulez prendre un congé sabbatique ? Vous avez envie de prendre du temps pour vous, d'en donner davantage à votre famille, de vous ouvrir l'esprit, ou vous avez un projet de tour du monde en famille ? Voici quelques conseils pour bien préparer votre départ en congé sabbatique, pour profiter de cette parenthèse professionnelle et bien aborder votre retour dans la "vraie vie" !

A lire aussi
Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre un congé parental
News essentielles
Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre...


INFORMEZ VOTRE EMPLOYEUR DE VOTRE CONGÉ SABBATIQUE

Le congé sabbatique, d’une durée de 6 à 11 mois, est non rémunéré. Il peut être accordé à tout salarié ayant au moins 6 années d’expérience professionnelle et 36 mois d’ancienneté (consécutifs ou non) dans l’entreprise.

Il s’obtient par l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception, 3 mois avant la date souhaitée de départ en congé sabbatique. L’employeur doit répondre de la même façon sous 30 jours et signifier son accord, la demande de report du congé (de 6 à 9 mois), ou le refus (qui doit être motivé).

>> Conseil n°1 : préparez le terrain en informant votre employeur de votre projet.

VIVEZ VOTRE RÊVE

Votre rêve à vous, c’est un tour du monde en famille ? Vous avez maintenant 11 mois pour préparer votre périple, remettre les clés de la maison à votre petit frère, trouver une bonne âme pour garder le chien, résoudre la question de l’enseignement scolaire à distance pour vos enfants, créer le blog qui vous permettra de garder le contact avec vos proches… puis partir enfin… et profiter de cette parenthèse enchantée !

>> Conseil n°2 : nous donner de vos nouvelles !

PROFITEZ DE VOS ENFANTS

Ce congé sabbatique, vous l’avez pris pour eux... à cause du jour où vous vous êtes rendue compte que le petit dernier allait bientôt rentrer à l’école et que vous n’aviez rien vu passer… ou de celui où vous avez réalisé que les nocturnes 4 fois par semaine ne vous faisaient plus rire… ou encore celui où votre fille ainée vous a raconté son après-midi au musée avec la mère de sa meilleure copine et que vous avez réalisé que vous auriez aimé l’emmener vous-même...

>> Conseil n°3 : profitez de vos enfants, mais n’oubliez pas votre chéri !

TRAVAILLEZ AUTREMENT

Sous réserve de loyauté et de non-concurrence envers votre employeur, vous avez le droit de travailler ailleurs pendant votre congé sabbatique.

Vous pouvez donc profiter de ce congé pour facturer des missions en autoentrepreneur, vous former à un nouveau métier et faire un stage pour vous tester, trouver un boulot à temps partiel si vous avez besoin de quelques revenus complémentaires…

>> Conseil n°4 : explorez et laissez-vous tenter !

FAITES UNE PAUSE

Après toutes ces années de bons et loyaux services dans l’entreprise, vous avez envie de faire une pause. Peut-être souhaitez-vous prendre le temps de réfléchir à ce projet de création d'entreprise, qui vous taraude depuis un moment ? Peut-être vous posez-vous des questions sur la suite de votre carrière : devez-vous changer de métier, d’employeur ? Ou avez-vous juste besoin de prendre des cours de peinture, d’aller au musée, de vous exprimer autrement que par votre travail, pendant quelques mois ?

>> Conseil n°5 : écoutez-vous, prenez-votre temps, réapprenez à vivre autrement.


NÉGOCIEZ VOTRE RETOUR DE CONGÉ SABBATIQUE

Toutes les bonnes choses ayant une fin, il va vous falloir faire votre retour dans la « vraie vie » ! Sachez que votre employeur doit, comme dans le cadre d’un congé maternité, vous permettre de retrouver votre emploi ou un emploi similaire, avec une rémunération au moins égale à celle que vous aviez avant le départ.

Ceci étant dit, il n’est pas toujours évident de retrouver sa place… en 11 mois, beaucoup de choses peuvent changer dans l’entreprise (et dans votre vie !). C’est pourquoi il est important, pendant votre congé, de garder le contact avec l’employeur et les collègues. Quelques mois avant votre retour, entamez une discussion sur les différentes possibilités, faites des suggestions et restez ouverte aux propositions… bref, étonnez tout le monde par votre attitude détendue et votre recul !

>> Conseil n°6 : abordez sereinement votre retour.