Les dangers de l’aspartame, responsable d’accouchements prématurés et de cancers

Les dangers de l’aspartame, responsable d’accouchements prématurés et de cancers
Les dangers de l’aspartame, responsable d’accouchements prématurés et de cancers
Deux nouvelles études mettent en cause l’aspartame, le faux sucre des produits « light ». Chez les femmes enceintes, l’aspartame pourrait être responsable d’accouchements prématurés et de cancers.
À lire aussi

La controverse sur les dangers de l’aspartame est ravivée par deux études européennes, révèle Europe 1 ce matin. Des chercheurs danois ont observé les effets des sodas aux édulcorants sur un peu moins de 60 000 femmes enceintes. Résultat : un risque de prématurité du bébé augmenté de 29%. En Italie, une étude à paraître a exposé des souris en gestation à l’aspartame. En observant ces souris tout au long de leur vie, les chercheurs ont remarqué qu’elles développaient des cancers du foie et du poumon. Ce n’est pas la première fois que des chercheurs dénoncent la nocivité de l’aspartame, notamment sur le foie ; mais les autorités ont toujours fini par minimiser ces effets. Les scientifiques à l’origine de ces deux études s’inquiètent pourtant et proposent de réexaminer les dangers des édulcorants et de l’aspartame en particulier.

VOIR AUSSI

La stévia : sucrer pour zéro calorie
Cuisiner léger : une question de cuisson
Le son d’avoine : des écuries à nos assiettes
Obésité infantile : tout se joue dès la grossesse