Obésité : une puce électronique pour contrôler la faim

Obésité : une puce électronique pour contrôler la faim
Obésité : une puce électronique pour contrôler la faim
Elle a été baptisé i2MOVE. Cette puce électronique conçue par des chercheurs britanniques pourrait changer la vie des personnes obèses en brouillant la sensation de faim au niveau du cerveau et en accentuant la satiété.
A lire aussi


C’est une avancée qui pourrait faire le bonheur des personnes souffrant d’obésité. Des chercheurs de l’Imperial College de Londres viennent de créer un petit bijou de technologie capable d’analyser les messages émis par l’estomac puis de les convertir en signaux électriques afin d'accentuer la sensation de satiété au niveau du cerveau. Baptisée i2MOVE, cette puce électronique « intelligente » qui fait le lien entre le système digestif et le cerveau, contrôle de façon inconsciente la libération d’hormones digestives, les contractions de la paroi intestinale ou encore la sensation de faim.

« L’objectif est de fixer sur le nerf des électrodes reliées à une puce pour enregistrer les signaux émis. Cela se fera au niveau de l’abdomen par cœlioscopie, une méthode chirurgicale peu invasive », expliquent les chercheurs, cités par lefigaro.fr. Et d’ajouter : « Quand le patient se nourrira, le dispositif reconnaîtra des signaux spécifiques et provoquera une stimulation le long du nerf vague pour renforcer la sensation de satiété et limiter la prise alimentaire ».

Les premiers essais sur des animaux devraient débuter prochainement. Dans un délai de trois à cinq ans, suivront ceux chez l’homme. Si elle se révèle efficace et sans danger, cette technologie constituera, à terme, une alternative à la chirurgie. Invasive et irréversible, cette dernière entraîne en effet une modification des comportements alimentaires.

VOIR AUSSI

Une fourchette pour apprendre à manger moins vite et ainsi maigrir
Belviq : le nouveau médicament anti-obésité peut-il faire des miracles ?
Obésité : « Réduire une personne à son poids, c'est l'empêcher de trouver une solution »
La moitié des Européens sont en surpoids