Cancer du sein : expérimentation d'une technique de dépistage par le sang

Cancer du sein : expérimentation d'une technique de dépistage par le sang
Cancer du sein : expérimentation d'une technique de dépistage par le sang
Une étude parue ce mercredi en Grande-Bretagne montre qu'un test sanguin pourrait prévenir les risques de propagation du cancer du sein lorsqu'il est encore à un stade localisé.
A lire aussi


Sera-t-il bientôt possible de dépister les risques de récidive du cancer du sein par un test sanguin ? C’est la promesse faite par une étude publiée ce mercredi dans la revue médicale britannique The Lancet Oncology. Cette technique permettrait d’identifier très tôt les patientes exposées à un risque de récidive, afin de leur fournir un traitement apte à prévenir une rechute.

Le test permettrait de détecter la présence dans le sang de cellules tumorales circulantes (CTC),  à l’origine de la croissance de la tumeur. La véritable nouveauté de cette étude est la découverte d’une très probable propagation de la tumeur par voie sanguine, et non plus seulement par le système lymphatique. L’équipe de chercheurs a effectué des tests sur 302 patientes, toutes atteintes d’un cancer au stade localisé, entre 2005 et 2010. La présence de CTC dans le sang a été relevée chez 25% des patientes. Parmi elles, une sur dix est décédée pendant l’essai, et une sur sept a fait une rechute après son traitement. Parmi celles dont le sang ne contenait pas de CTC en revanche, le taux de rechute n’a été que de 3%, et seules 2% des patientes sont mortes au cours de l’expérimentation.

L’étude tend donc bien à prouver que les cellules cancéreuses présentes dans les tumeurs localisées se propagent par le sang, et qu’un simple test sanguin permettrait de dépister efficacement un risque de rechute.

Jusqu’à aujourd’hui, la principale méthode de dépistage reste la mammographie, qui permet de détecter des anomalies avant l’apparition de symptômes cliniques. En France, le dépistage organisé permet aux femmes de 50 à 74 ans qui sont les plus exposées de bénéficier tous les deux ans d’un examen remboursé à 100%.

Pour rappel, le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes, et constitue la première cause de mortalité parmi celles âgées de 35 à 65 ans. En France, 1 femme sur 8 serait touchée.

Viviane Clermont

Avec AFP
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Cancer du sein : un médicament préventif porteur d’espoir
3 tasses de café par jour réduiraient les risques de cancer du sein
Bisphénol A et cancer du sein : le lien confirmé
Cancer du sein : plus de 2,4 millions de Françaises se sont fait dépister en 2011