Miley Cyrus, icone féministe nouvelle génération ?

Miley Cyrus, icone féministe nouvelle génération ?
Miley Cyrus, icone féministe nouvelle génération ?
Dans cette photo : Miley Cyrus
Féministe, Miley Cyrus ? Même s'il n'y a plus que des machos rétrogrades pour se figurer une féministe au poil hirsute et allergique à la mode, on se demande quand même depuis quand elles se mettent les fesses à l'air pour vendre des disques. Qu'à cela ne tienne, la pop star se définit comme étant l'« une des plus grandes féministes dans le monde ».
A lire aussi


Dans son dernier titre en forme d’ode au féminisme, Lily Allen s’en prend à Miley Cyrus est à son inoubliable twerk des VMA. Se tromperait-elle de cible ? Car Miley Cyrus se revendique haut et fort comme « une des plus grandes féministes dans le monde ». À tort ou à raison ? Décryptage.

Pour : Miley, une bosseuse acharnée qui affirme sa liberté sexuelle

Il y avait Olympes de Gouges, Simone de Beauvoir, puis Badinter et Despentes… Désormais, il faut compter avec Miley Cyrus. Oui vous avez bien lu. « J'ai l'impression d'être l'une des plus grandes féministes dans le monde parce que je clame aux femmes qu'elles ne doivent avoir peur de rien. Les femmes sont belles », explique la pop star. Un engagement limité certes, mais après tout pourquoi pas. Elle-même victime d’un slut-shaming sans précédent après sa performance de twerk, elle clame dans ses chansons que les femmes peuvent faire ce qu’elles veulent. Voyez plutôt, dans les paroles de We Can’t Stop : « C’est notre fête on peut faire ce que l’on veut / On peut embrasser qui on veut / On peut baiser qui on veut ». Et la jeune fille de continuer : « Pour toutes mes copines avec leur gros culs / Remuons les comme si on était dans un club de strip-tease / N’oubliez pas que seul dieu peut nous juger ». Autre point girl power de Miley Cyrus, son acharnement au travail. « On pense que je suis une fille qui aime faire la fête, mais vous ne rencontrerez jamais quelqu’un qui bosse plus dur que moi », assène-t-elle à qui veut l’entendre, en l’occurrence Rolling Stone.

>> L'hommage des princesses Disney à Miley Cyrus – photos <<

Contre : le féminisme ne se résume pas à une nudité assumée

Sauf que Miley semble confondre féminisme et liberté sexuelle. Et si elle se fait l’ambassadrice du droit de « baiser qui on veut », tout-à-fait légitime par ailleurs, son discours ne tient pas vraiment la route. Son argument d’inciter les femmes à s’accepter telles qu’elles sont (en se pavanant nue) serait peut-être plus crédible si la chanteuse n’était pas si mince. En twerkant dans des sous-vêtements qui peinent à mouler son 36 taille mannequin, difficile de penser que Miley Cyrus renvoie une image positive d’elles-mêmes aux jeunes femmes qui ne rentrent pas dans du 40. Autre bémol, ce désir permanent d’être nue, au détriment d’un discours construit. De toute évidence en pleine crise d’adolescence à retardement, Miley enchaîne par ailleurs les déclarations limites à la presse, notamment sur son amour de la marijuana et de la MDMA, mais aussi sur sa haute opinion d’elle-même (« je suis la personne la plus cool du monde », a-t-elle confié en toute modestie sur un show télé). Comme modèle de féminisme, on repassera.

VOIR AUSSI

Miley Cyrus et Sinead O'Connor : clash générationnel sur Twitter
Miley Cyrus à demi nue et en larmes : l'ex-Disney girl au bord du craquage ? - vidéo
Miley Cyrus intéresse 12 fois plus les internautes que la Syrie

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

Anna Wintour ne veut plus de Miley Cyrus et son Twerk en Une de Vogue
Miley Cyrus pose nue pour Marc Jacobs contre le cancer
Miley Cyrus: son twerk parodié dans la série Breaking Bad