Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

"Parler de l'assassinat de Marie Trintignant, c'était pas assez glamour !", tacle Lio, féministe et fière de l'être

Publié le Jeudi 06 Juin 2024
Clément Arbrun
Par Clément Arbrun Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
"Parler de l'assassinat de Marie Trintignant, c'était pas assez glamour !", tacle Lio, féministe et fière de l'être
Semi-exclusif - Lio - 5ème édition de l'émission "Psychodon, Unis face aux maladies psychiques" à l'Olympia à Paris le 12 juin 2023 © Coadic Guirec/Bestimage
11 photos
Lio aurait-elle été mise de côté vingt ans durant pour son engagement féministe ? Ce n'est pas une question qui laisse présager un long mystère hélas, mais la principale concernée y répond avec le punch qu'on lui connaît.
À lire aussi

Lio a également affirmé être mise de côté en raison de ses engagements et ses prises de position sur les violences faites aux femmes. "Je crois que c'est très évident, a-t-elle expliqué. (...) Je l'ai vécu de l'intérieur, je me suis vue absolument mise de côté par tout le métier parce que ce n'était pas glamour d'être une femme battue et que j'avais décidé de ne pas le cacher. Et parce que ce n'était pas glamour et surtout très hystérique et très fou de parler de l'assassinat de Marie Trintignant, que je n'appelle pas un meurtre parce qu'il [Bertrand Cantat, ndlr] y a longtemps pensé. Moi, ma carrière a été mise sous cloche". Des confidences émouvantes.

Ce mardi 4 juin, Lio était au micro de RTL Soir pour évoquer le lancement de sa cagnotte qui a été une réussite. "Je suis très touchée et je me sens bénie parce que je suis une sénior. Moi, je suis d'accord pour attendre, j'aime bien le temps de la gestation, c'est-à-dire faire confiance à l'avenir et au temps qui passe et aux belles choses qu'on peut transporter. Après je vieillis beaucoup, j'ai 60 ans passés, j'ai la carte sénior. J'ai toujours fait confiance en l'avenir et en la vie mais j'ai quand même vu que le temps passait", a-t-elle confié, en déplorant que les maisons de disques ne voulaient plus d'elle depuis "très longtemps".

Lio a été l'une des rares voix à aborder frontalement l'assassinat de Marie Trintignant sans vouloir défendre Bertrand Cantat