Anelka et sa "quenelle" : que risque le footballeur ?

Anelka et sa "quenelle" : que risque le footballeur ?
Anelka et sa "quenelle" : que risque le footballeur ?
Dans cette photo : Nicolas Anelka
Nicolas Anelka aurait peut-être dû s'abstenir de réaliser une « quenelle », ce geste popularisé par l'humoriste Dieudonné, sur la pelouse de West Ham lors d'un match samedi 28 décembre.
A lire aussi

Nicolas Anelka a voulu célébrer le premier but de son doublé lors d'un match contre West Ham aux côtés de son club, le West Bromwich Albion. Pour ce faire, le footballeur a mimé une « quenelle ». Il n'en fallait pas plus pour renforcer la réputation « d'enfant terrible du football français » d'Anelka et pour que la Fédération anglaise de football (FA) ouvre une enquête. Il risque gros : le sportif pourrait être suspendu pendant 5 matchs au minimum, voire 10 s'il récidivait, si la commission reconnaissait son geste comme étant « discriminatoire ». Il pourrait en outre écoper d'une amende corsée, à l'instar de John Terry qui avait dû payer 263.000 après avoir insulté Les Ferdinand. La justice civile pourrait en outre se saisir de l'affaire.

Anelka dédie son geste à Dieudonné


Point de discrimination dans son geste, cependant, assure Nicolas Anelka. Le Français s'est défendu sur Twitter, déclarant « assumer totalement » son geste « anti-système » qui n'a, selon lui, rien à voir avec la religion, se défendant de tout « antisémitisme ou racisme ». Il a en outre fustigé « les ministres qui donnent leurs propres interprétations de ma quenelle » et qui « créent l'amalgame et la polémique »...avant de retweeter un message de félicitations adressé par Dieudonné.