JO de Londres 2012 : le combat éclair de la judoka saoudienne Shaherkani

JO de Londres 2012 : le combat éclair de la judoka saoudienne Shaherkani
JO de Londres 2012 : le combat éclair de la judoka saoudienne Shaherkani
Pour la première fois dans l’histoire des jeux olympiques, une femme saoudienne a pu concourir. Dans le tournoi de judo féminin des JO de Londres, la jeune athlète de 16 ans est apparue avec un bonnet sur la tête, un ersatz de « voile » finalement toléré par la Fédération internationale de judo.
A lire aussi
JO de Londres 2012 : les Saoudiennes peuvent participer
discrimination
JO de Londres 2012 : les Saoudiennes peuvent participer


Ce vendredi matin, des féministes seins nus manifestaient à Londres contre la présence d’états islamistes aux JO, sans jamais les nommer précisément. Mais il y a peu de doute sur les raisons du choix de cette date du 3 août, qui restera symbolique dans l’histoire des jeux olympiques. Pour la première fois, une athlète originaire d’Arabie Saoudite a eu la permission de participer à la compétition internationale. La judokate Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani, 16 ans, est arrivée vers 11h30 sur le tatami, la tête couverte d’un bonnet noir, à l’allure très proche d’un bonnet de bain.

Sa présence a fait grand bruit, du fait des rebondissements sur les modalités de sa participation aux JO. Alors que le Comité international olympique (CIO) s’était prononcé en faveur de la présence de femmes saoudiennes, la Fédération internationale de judo (IJF) avait d’abord refusé que des athlètes se présentent voilées pour des raisons de sécurité. Le père de Shahrkhani y a ajouté son grain de sel, exigeant que sa fille soit voilée pour combattre. Finalement l’IJF a cédé en posant une seule condition : si le couvre-chef venait à tomber pendant la lutte, la judokate ne pourrait pas le ramasser. 

Etant donné que personne ne savait à quoi ressemblerait le substitut de voile, ils étaient plus de cent journalistes ce matin pour assister au combat. Combat qui a été expédié en 82 secondes, la Saoudienne a succombé dès son entrée en scène à un « ippon » (au judo, il s’agit du point obtenu lorsque l'adversaire tombe largement sur le dos avec force, ou lors d'une immobilisation de 25 secondes) de la part de la portoricaine Melissa Mojica.

Une deuxième Saoudienne, Sarah Attar, entrera en compétition mercredi 8 août, pour courir le 800 m. Mais la jeune athlète, qui s’entraîne en Californie, devrait moins souffrir de sa popularité, puisqu’elle apparaît déjà tête nue sur sa photo officielle des JO. Du reste la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) autorise les têtes couvertes.

Vidéo : La judoka voilée sur le tatami


Retrouvez le tableau des médailles de la France aux JO de Londres

Le programme des épreuves de judo en direct

JO de Londres 2012 : le programmes des finales en direct

VOIR AUSSI

JO de Londres 2012 : Tcheuméo pleure sur sa médaille de bronze en judo
JO de Londres 2012 : et si tous les athlètes étaient photographiés comme les beach-volleyeuses ?
JO de Londres 2012 : L'or pour Lucie Décosse, reine des tatamis
JO de Londres : qui est Priscilla Gneto, médaillée de bronze en judo ?