"Girl Rising" : enquête sur les disciples de Malala

"Girl Rising" : enquête sur les disciples de Malala
"Girl Rising" : enquête sur les disciples de Malala
Dans cette photo : Cate Blanchett
Afghane, égyptienne,péruvienne ou haïtienne : 9 jeunes filles de différents pays composent l’excellent documentaire « Girl Rising », diffusé ce samedi à 21h sur CNN International. Faisant écho à la tentative de meurtre subie par la Pakistanaise Malala, le réalisateur Richard Robbins a été impressionné par l’engagement de Senna, Wadley, Suma ou Yasmin en faveur de l’éducation féminine. Cate Blanchett, Freida Pinto, Meryl Streep et d’autres comédiennes ont prêté leur voix à ces portraits pour soutenir le film. Émouvant et incontournable.
A lire aussi


Amina (Afghanistan) a été mariée de force à 11 ans, et vécu sa grossesse et sa vie de jeune mère sous une burqa. Senna, Péruvienne dont la famille travaille dans les mines d’or est passionnée de poésie. Mariama, au Sierra-Leone, est la seule de sa famille à avoir été à l’école et anime sa propre émission de radio sur l’égalité des sexes. Plus d’un an après l’agression de Malala Yousafzai par les talibans, blessée d’une balle dans la tête pour avoir tenu un blog sur la nécessité d’éduquer les filles, le très beau documentaire Girl Rising lui rend hommage en donnant un écho efficace à des actions isolées et engagées par des enfants. Diffusé pour la première fois à la télévision samedi 22 juin sur CNN International, le film rassemble les portraits de neuf jeunes filles qui se sont toutes élevées contre le cadre obtus qu’on leur proposait, menant des projets pour l’éducation et l’émancipation des filles. 

L’éducation des filles pour lutter contre la pauvreté

Le réalisateur Richard Robbins, nominé en 2007 aux Academy Award pour le documentaire Operation Homecoming : Writing the Wartime Experience qui explorait le vécu des troupes américaines en Irak et en Afghanistan à travers les écrits des soldats, voulait cette fois faire un film sur le pouvoir de l’éducation des filles en tant que levier pour lutter contre la pauvreté. « J’ai été surpris de voir à quel point cette corrélation [entre éducation des filles et éradication de la misère, ndlr] était évidente, et à quel point cette réalité n’avais pas pénétré la conscience d’un certain public », déclarait-il dans une interview en janvier 2013 (Thecredits.org).

Le reporter s’est donc mis en quête de jeunes filles emblématiques à travers le monde dès 2008, contactant des ONG, et rencontrant des centaines d’adolescentes dans chaque pays traversé. Des écrivains se sont ensuite penchés sur les histoires de neuf d’entre elles, pour rédiger les textes du film Girl Rising. Un documentaire forcé de déborder parfois sur la fiction, pour combler les trous de certains parcours, ou simplement pour protéger l’anonymat des jeunes filles, en danger du fait de leurs actions ou de leur propre entourage.  

« Des enfants étonnantes »

Sans tomber dans le misérabilisme, Robbins a souhaité raconter de belles histoires. Comme celle de Sokha, Cambodgienne qui est passée de la vie dans les décharges à celle d’une enfant star, et qui entre aujourd’hui au collège. Ou celle de Suma, Népalaise envoyée loin de ses parents pour devenir servante à 6 ans, et finalement libérée à 12 pour prendre le chemin de l’école. Elle milite depuis activement pour libérer d’autres petites servantes. « La révélation pour moi a été de découvrir la détermination de ces filles, et à quel point elles semblaient solides malgré tous les épisodes violents qu’elles avaient subis dans leur courte vie. Je ne m’attendais pas à ce qu’on puisse vivre dans une décharge à 12 ans et s’en sortir un an plus tard pour devenir une étudiante brillante, mais c’est exactement le parcours de Sokha », raconte le réalisateur, visiblement impressionné par son propre sujet. Selon lui ces « enfants étonnantes » ont cette faculté de ne pas s’apitoyer, de ne pas trouver leur situation horrible et de ne pas se sentir victimes de quoi que ce soit. 

Le recours à la fiction, lui, a de fait permis de filmer le quotidien des jeunes filles, pour éviter l’écueil des documentaires traditionnels sur les pays en développement « qui font trop souvent le focus sur les différences entre leurs vies et les nôtres ». « Moi je voulais montrer combien ces filles sont comme nos filles, pas si éloignées de ma propre fille même ». 

Girl Rising, de Richard Robbins (10x10 production), avec les voix de Meryl Streep, Freida Pinto, Cate Blanchett, Salma Hayek, Anne Hathaway, Selena Gomez, Liam Neeson, Alicia Keys, Kerry Washington, Chloë Moretz, Priyanka Chopra. 
Diffusion inédite samedi 22 juin à 21h et dimanche 23 juin à 15h sur CNN international

Infos et extraits : 
Girlrising.com
CNN International

VOIR AUSSI

Sheryl Sandberg : "Je suis fière de me qualifier de féministe" - interview
Arianna Huffington : "On m'a appris à ne jamais avoir peur de l’échec" - interview
Les étudiants de Cambridge font le buzz avec une campagne féministe