Droits des femmes : 700 millions de filles mariées de force dans le monde

Droits des femmes : 700 millions de filles mariées de force dans le monde
Droits des femmes : 700 millions de filles mariées de force dans le monde
Dans cette photo : David Cameron
Mardi 22 juillet s'est ouvert à Londres le Girl Summit 2014. Ce sommet international organisé pour la première fois par l'Unicef a un objectif : mobiliser les efforts nationaux et internationaux pour mettre fin aux mutilations génitales et au mariage précoce et forcé des fillettes.
A lire aussi
Women's March : des millions de femmes contre le recul des droits et des idées
News essentielles
Women's March : des millions de femmes contre le recul...


Dans le monde, 700 millions de filles sont mariées de force avant leurs 18 ans, 130 millions de femmes et filles ont subi une excision. C'est sur ce constat aussi désolant qu'alarmant que s'est ouvert mardi 22 janvier à Londres le Girl Summit, la première conférence internationale sur les droits des filles dans le monde. Organisée sous l'égide du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et du gouvernement britannique ce « sommet des filles » vise à mobiliser les efforts nationaux et internationaux pour mettre un terme aux mariages forcés et à l'excision.

« Je veux construire un avenir meilleur pour toutes nos filles et j'accueille aujourd'hui le Girl Summit, pour que nous puissions dire d'une seule voix : finissons-en une fois pour toutes avec ces pratiques », a déclaré le Premier ministre David Cameron lors de la cérémonie d'ouverture du sommet.

Une fille mariée de force toutes les deux secondes

Et il y a urgence. « Chaque jour, près de 39 000 filles sont mariées de force, soit environ une fille toutes les deux secondes », estime l'ONG Care. Selon les chiffres de l'Unicef, plus d'une victime sur trois a été contrainte au mariage avant ses 15 ans, soit 250 millions de jeunes filles à travers le monde.

Présente au Girl Summit, la militante pakistanaise Malala Yousafzai a rappelé que l'éducation des jeunes filles était la meilleure arme contre les mariages forcés et précoces. « L'éducation est le meilleur moyen de lutter contre ces problèmes [le mariage forcé et l'excision, ndlr]. Dans le monde, 700 millions de jeunes filles ont été mariées de force, certaines alors qu'elles n'avaient que huit ans. Près de la moitié des filles mariées précocement vivent en Asie du Sud », a-t-elle déclaré, avant d'expliquer que le mariage des enfants au Pakistan a été alimenté par la pauvreté, la tradition et le manque d'éducation. « Les traditions ne sont pas envoyées du ciel, elles ne sont pas le fait de Dieu. [C'est nous] qui faisons nos propres cultures. Nous avons le pouvoir de les changer, et nous le devons. Ces traditions vont à l'encontre de la santé des filles, et elles doivent être abolies », a poursuivi Malala dont le discours s'est achevé sous les applaudissements.


>> Mariages forcés : quinze propositions pour mieux protéger les femmes <<

Un recul des mutilations génitales

Autre pratique combattue par les acteurs du Girl Summit : les mutilations génitales, soit une ablation totale ou partielle de leurs organes génitaux externes pouvant provoquer de graves hémorragies et des problèmes urinaires, et par la suite des kystes, des infections, la stérilité, des complications lors de l'accouchement. Si l'Unicef a constaté une amélioration de la situation ces trente dernières années, tout n'est pas encore joué : 130 millions de femmes et filles sont toujours excisées dans le monde. « Sans actions immédiates beaucoup plus intenses et soutenues de la part des acteurs de la société, des centaines de millions de filles vont continuer à subir des blessures profondes, permanentes et tout à fait inutiles. »


>> Mutilations génitales : plus de 30 millions de fillettes risquent l'excision <<

Dans l'actu